Charlie Hebdo doit être "là où les autres n'osent pas aller", selon son patron

06/01/16 à 13:36 - Mise à jour à 13:36

Source: Belga

(Belga) Charlie Hebdo, "journal de combat marrant", doit être "là où les autres n'osent pas aller", estime dans un entretien à l'AFP le patron de l'hebdomadaire satirique, le dessinateur Riss, l'un des survivants de l'attentat survenu il y a un an.

Charlie Hebdo doit être "là où les autres n'osent pas aller", selon son patron

Charlie Hebdo doit être "là où les autres n'osent pas aller", selon son patron © BELGA

Protégé par cinq gardes du corps, Riss raconte avec fierté comment les rescapés ont réussi à faire renaître le journal que les djihadistes croyaient avoir tué. "Un journal de combat, mais un combat marrant, déconnant!", notamment sur la laïcité. Pour preuve, la sortie ce mercredi d'un numéro anniversaire plus athée et provocant que jamais, tiré à un million d'exemplaire. En couverture, un dessin d'un Dieu assassin, signé Riss, et un éditorial pour la laïcité, également sous sa plume. "Charlie doit être là où les autres n'osent pas aller. Pour cette couverture, je voulais dépasser telle ou telle religion et toucher à des choses plus fondamentales. C'est l'idée même de Dieu que nous, à Charlie, on conteste. En affirmant les choses clairement, ça fait réfléchir. Il faut un peu bousculer les gens, sinon ils restent sur leurs rails". Depuis l'attentat du 7 janvier 2015, le journal a vécu "une année de combats hebdomadaires: combats pour nos idées, mais aussi pour nous prouver que nous étions toujours capables de le faire. C'est l'épreuve ultime, où l'on voit si on vit ou si on meurt, si on croit en nos idées au point de surmonter cette année et d'en sortir vainqueur. Si le journal avait disparu, nos idées aussi auraient disparu un peu". Une dizaine de nouvelles signatures les ont rejoint, mais les morts - dont les dessinateurs Cabu, Wolinski, Tignous, Honoré et Charb - manquent toujours autant. "On pense à eux tout le temps (...). Pour moi, ils ne sont plus là mais ils n'ont pas disparu", raconte-t-il avec tristesse. Grièvement blessé dans l'attentat - il ne peut plus lever son bras droit -, Riss veut que son journal continue à défendre la laïcité en France mais aussi à l'international. Quelque 40.000 exemplaires du nouveau numéro spécial de Charlie Hebdo sorti ce mercredi sont écoulés en Belgique via 2.700 points de vente. (Belga)

Nos partenaires