Charles Michel, victime du nouveau sexisme?

29/01/16 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: De Morgen

Bart Eeckhout, commentateur au quotidien De Morgen, relève une phrase assassine prononcée à l'encontre du premier ministre Charles Michel. D'après le quotidien L'Echo, un socialiste aurait en effet déclaré "Charles a des nuits courtes avec son bébé, c'est probablement ça qui le rend irritable".

Charles Michel, victime du nouveau sexisme?

Charles Michel © BELGA

Après la session du comité de concertation de mercredi, les commentaires, pas toujours des plus aimables, ont fusé parmi les ministres. "Charles a des nuits courtes avec son bébé, c'est probablement ça qui le rend irritable" aurait ainsi déclaré un socialiste. Comme le révèle Bart Eeckhout, "il s'agit là d'une accusation particulièrement ignoble, qui touche au coeur n'importe quel jeune parent (masculin ou féminin)."

Comme le fait remarquer le commentateur, les femmes ne sont plus les seules à faire l'objet de ce genre de commentaires peu amènes. "Pour les mères, les femmes, ce reproche est tout sauf nouveau. Dans les cercles machos, on fait encore toujours le lien entre les prestations professionnelles des femmes et leur vie privée. La politique, avec ses réseaux informels et ses longues réunions, est un exemple type de ce genre de milieu."

Pour Eeckhout, ce sexisme est tout aussi humiliant pour les femmes que pour les hommes. "En fait, ce sexisme n'est pas nouveau. C'est simplement le même sexisme archaïque, pathétique et insultant qui touche les femmes depuis si longtemps."

Aussi le journaliste estime qu'on devrait remercier le socialiste anonyme qui a prononcé cette phrase. "Elle prouve en effet qu'en 2016 le sexisme méprisable est toujours bien vivant au plus haut niveau. Et manifestement aussi parmi les personnes qui se qualifient de progressistes" conclut-il, féroce.

CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires