Thierry Fiorilli
Thierry Fiorilli
Rédacteur en chef du Vif/L'Express
Opinion

16/10/15 à 10:25 - Mise à jour à 10:27

"Charles Michel use de méthodes très éloignées de l'image ronde et lisse créée pour la galerie"

Ne jamais se fier aux apparences. Surtout en politique, antique scène de théâtre devenue terrain de chasse et d'expérimentations in vivo des " communicants ". Le visage n'est bonhomme que parce qu'il s'agit de masquer l'agressivité qui habite le corps.

Le message n'est simpliste que pour mieux gommer les zones d'ombres. Les chiffres des bénéfices des uns ne sont répétés que dans le but d'occulter l'ampleur des pertes des autres. Ce n'est pas propre à la Belgique, ni à l'une de ses Régions plutôt qu'à une autre. Et ça n'induit pas que, au royaume des gouvernants, tout n'est que toc, mensonges ou vanités. Mais le pays étant piloté depuis un an maintenant par une coalition historique, cette évolution désolante de la fonction dirigeante crève les yeux.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires