Charles Michel, toujours discret, prépare les pistes pour son rapport de lundi

10/07/14 à 20:48 - Mise à jour à 20:48

Source: Le Vif

A quatre jours de la remise de son rapport - sans doute intermédiaire - au roi Philippe, l'informateur Charles Michel, chargé d'examiner les "formules possibles en vue de former un gouvernement" fédéral, a poursuivi jeudi ses contacts informels politiques et socio-économiques, toujours dans la plus grande discrétion, un mois et demi après les élections.

Charles Michel, toujours discret, prépare les pistes pour son rapport de lundi

© Belga

Charles Michel, qui est également président du MR, doit toutefois tenir compte des discussions en cours aux autres niveaux de pouvoir et de la volonté de l'Open Vld, réaffirmée jeudi par deux ténors des libéraux flamands, le président du Sénat, Rik Daems, et le vice-président du parlement flamand, Herman De Croo, de ne participer à un gouvernement fédéral qu'à condition de monter aussi au pouvoir en Flandre.

Mais CD&V et N-VA ne semblent guère décidés à faire la moindre place à l'Open VLD. Leurs négociateurs pour la formation du gouvernement flamand ont engrangé mardi soir des "avancées" sur les "grandes lignes" du chapitre Enseignement, semblant ainsi renouer avec la confiance. Ils ont enchaîné mercredi avec des pourparlers sur le bien-être et sur le budget.

En Wallonie et à Bruxelles, les négociations se poursuivent également, là aussi sans les libéraux - mais du parti de M. Michel dans ce cas -, avec l'espoir de conclure la formation des gouvernements la semaine prochaine.

Charles Michel devrait poursuivre ce travail discret vendredi, jour de la Fête de la Communauté flamande, et durant le week-end, en vue de préparer le rapport qu'il fera lundi prochain au roi, après deux bonnes semaines de mission.

Mais une certaine sérénité semble être revenue entre les interlocuteurs politiques, après les déclarations parfois rudes faites par plusieurs présidents de parti durant la campagne électorale et même après les élections du 25 mai.

Selon le journal Le Soir, M. Michel a réduit le champ des (options) possibles pour une future coalition gouvernementale au fédéral et travaillerait sur deux ou trois scénarios.

Il discute ainsi avec la N-VA et les trois familles politiques traditionnelles - mais pas avec les écologistes, qui ont opté pour une cure d'opposition après leur défaite électorale.

L'informateur royal devrait "vraisemblablement" présenter lundi au chef de l'Etat "la liste des coalitions mathématiquement possibles, mais surtout politiquement praticables". Ce qui pourrait amener à une nouvelle prolongation de sa mission.

M. Michel avait été chargé le 27 juin par le roi Philippe d'examiner les "formules possibles en vue de former un gouvernement" fédéral, deux jours après que l'ex-informateur Bart De Wever eut échoué à jeter les bases d'une majorité de centre-droit (N-VA, MR, CD&V, cdH) et essuyé un refus de la part des humanistes francophones.

La mission de l'informateur avait été prolongée le 4 juillet de dix jours et le souverain l'avait invité à lui faire rapport le lundi 14 juillet.

Nos partenaires