Charles Michel ne serait encore nulle part

14/07/14 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Le Vif

Ce lundi, l'informateur Charles Michel (MR) a rendu un rapport intermédiaire au roi Philippe. Chargé par le souverain d'étudier "les formules possibles en vue de former un gouvernement", la mission du libéral est prolongée jusqu'au 22 juillet.

Charles Michel ne serait encore nulle part

© Belga

"Il y a des contacts, mais c'est tout. Tout le monde regarde tout le monde. On a à peine parlé de contenu" confie un membre de la N-VA au Morgen. Même son de cloche au CD&V qui déclare que Michel "se trouve toujours dans la phase de conversation polie".

D'après De Morgen, Michel attendrait la formation des gouvernements régionaux avant de passer vraiment à l'action.
Selon Le Soir, Michel aurait tout de même progressé en éliminant les coalitions politiquement impossibles. À l'heure actuelle, une tripartite classique se heurte au refus du CD&V lié à la N-VA au niveau flamand. Et Benoît Lutgen (cdH) continue à s'opposer à une coalition de centre droit.

Une coalition suédoise

Resterait la coalition kamikaze, rebaptisée "suédoise" (le bleu pour les libéraux, le jaune pour la N-VA, et la croix comme symbole du signe de croix des chrétiens-démocrates) , même si le CD&V n'est pas emballé à l'idée d'entrer dans un gouvernement fédéral sans son parti frère, le cdH, et que l'Open VLD continue à affirmer que son programme est "un et indivisible". D'après le Soir, les deux partis flamands pourraient toutefois encore se laisser convaincre de sauter le pas.

Nos partenaires