Charles Michel: "La communication n'est pas une science exacte"

21/04/16 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Source: Belga

La communication n'est pas une science exacte, a fait remarquer jeudi le Premier ministre Charles Michel après la conférence de presse conjointe de l'Organe de Coordination de l'Analyse de la Menace (OCAM), du centre de crise et de la police fédérale. Il est parfois difficile de mesurer l'"intensité" d'un message, a-t-il souligné.

Charles Michel: "La communication n'est pas une science exacte"

Charles Michel © BELGA

Mardi, ces trois instances ont expliqué que le niveau de la menace restait à 3 et que de nouveaux combattants de l'Etat islamique étaient envoyés en Europe, notamment en Belgique.

Les socialistes francophones se sont montrés particulièrement critiques sur cette communication. "On a fait une conférence de presse pour ne rien communiquer sinon se montrer aux médias et susciter des craintes", a déploré Laurette Onkelinx devant la Chambre, en pointant du doigt les conséquences pour une économie bruxelloise particulièrement touchée par les attentats.

Cette communication n'a pas eu lieu à l'initiative du Premier ministre mais des services eux-mêmes, confrontés à de nombreuses questions, et celui-ci en a été informé. "Je pense aussi pour ce qui me concerne que, quand on décide de communiquer, il y a toujours un danger de ne pas mesurer le degré d'intensité d'un message. La communication n'est pas une science exacte. Je n'ai pas manqué de rendre les services attentifs à être particulièrement prudents, modérés, mesurés pour apprécier la nécessité et l'utilité d'une communication et sur son degré d'intensité", a expliqué M. Michel.

Belga

Nos partenaires