Charles Michel juge la manière d'agir de Raoul Hedebouw (PTB) "indigne" du débat politique

21/03/17 à 11:42 - Mise à jour à 11:43

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre Charles Michel a accusé mardi, en commission de la Chambre, le député Raoul Hedebouw (PTB) de "systématiquement détourner" ses propos dans ses répliques aux réponses données au parlement et de les relayer sur les réseaux sociaux "de façon fallacieuse et mensongère", une manière de faire de la politique qu'il a jugée "indigne".

Charles Michel juge la manière d'agir de Raoul Hedebouw (PTB) "indigne" du débat politique

Charles Michel juge la manière d'agir de Raoul Hedebouw (PTB) "indigne" du débat politique © BELGA

"Vous êtes un populiste", a répété quatre fois M. Michel, "vous êtes un populiste monsieur Hedebouw, vous le démontrez de manière flagrante aujourd'hui", s'est-il emporté. Après des questions sur la politique israélienne et l'état des négociations sur la transaction financière, ce sont des répliques sur le renouveau politique qui ont mis le feu aux poudres. Charles Michel a une nouvelle fois plaidé pour plus de transparence, une meilleure approche des conflits d'intérêt potentiels et évoqué la réalité de la structure politique en Belgique, trop importante à ses yeux, singulièrement au niveau des couches intermédiaires, entre le communal d'une part, et le régional et le fédéral d'autre part. Concernant les potentiels conflits d'intérêt, M. Michel a indiqué qu'il fallait aborder la notion avec "nuances", pas nécessairement conclure à des incompatibilités automatiques. Quand une personnalité exerce une fonction publique, on peut régler un certain nombre de choses par la voie d'une "déclaration d'intérêt", comme cela se fait au parlement européen. On peut également l'inviter à ne pas participer à une délibération, à l'instar de ce qui se pratique dans le droit communal, ou dans un certain nombre de cas décréter une incompatibilité pure et simple. "Sur les conflits d'intérêt, vous avez raison de pointer l'opportunité pour le président de la Chambre Siegfried Bracke - qui a été conseillé de Telenet - de diriger une séance de la Chambre où il a été question de Proximus", a indiqué Raoul Hedebouw. "Je partage votre avis de dire qu'il aurait dû quitter la séance", a ajouté le député. Charles Michel n'a que peu goûté à ce commentaire, invitant son interlocuteur à se cantonner dans son rôle de porte-parole du PTB, pas du Premier ministre. Le député PTB a souligné la nécessité de "rendre le débat politique plus concret" car les généralités ne font pas avancer les choses. "On ne va pas clore le débat de la sorte. Nous, on est populaires, on n'est pas populistes. Les gens ont envie de renouveau en politique", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires