Charles Michel: "Je ne danse pas comme la N-VA siffle!"

06/01/18 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Source: Belga

"Je ne danse pas comme la N-VA siffle! ", affirme le Premier ministre Charles Michel (MR) qui reconnait une divergence de vues avec les nationalistes sur la sortie du nucléaire dans un entretien accordé aux titres Sudpresse.

Charles Michel: "Je ne danse pas comme la N-VA siffle!"

© Reuters

"Je ne danse pas comme la N-VA siffle ! Et j'admets qu'il y a une divergence de vues avec la N-VA sur la sortie du nucléaire", répond M. Michel sondé sur l'influence de Bart De Wever, le président de la N-VA. "La loi est votée et elle vaut pour tous, y compris pour Bart De Wever. Je pense que le vrai courage politique est de travailler dans le cadre de cette loi", poursuit le chef du gouvernement qui se dit "déterminé à avoir un pacte énergétique crédible".

Interrogé également si le secrétaire d'Etat à l'Asile et la migration Theo Francken (N-VA) a encore une place dans son gouvernement suite au dossier du rapatriements de réfugiés Soudanais, le Premier ministre refuse de formuler de "commentaire hypothétique": "Ce qui compte à mes yeux, c'est que la politique du gouvernement ait été correctement appliquée (...) Pour le reste, il y a une enquête en cours, j'attends ses conclusions. Je n'ai en tout cas pas peur de la transparence dans ce dossier. Au contraire, je la souhaite", observe le libéral.

Il relève en outre qu'à la différence de l'ancienne ministre Jacqueline Galant (MR) qui a dû démissionner, il n'y a pas de déficit d'information envers le secrétaire d'Etat Francken de la part de son cabinet.

Nos partenaires