Charles Michel et Paul Magnette saluent "le courage exemplaire" des policières de Charleroi

07/08/16 à 20:01 - Mise à jour à 20:00

Source: Belga

Le premier ministre Charles Michel et le bourgmestre de Charleroi Paul Magnette se sont rendus dimanche à l'hôpital où sont actuellement soignées les deux policières victimes de l'attaque à la machette samedi à Charleroi. Ils ont pu rencontrer les proches d'une des victimes et le corps médical.

Charles Michel et Paul Magnette saluent "le courage exemplaire" des policières de Charleroi

Charles Michel et Paul Magnette © BELGA

Le Premier ministre Charles Michel et le bourgmestre carolorégien Paul Magnette se sont rendus à l'hôpital Notre-Dame de Charleroi, ce dimanche vers 16h30. A l'écart de la presse, ils ont pu rencontrer les proches d'une des deux policières, ainsi que le corps médical, avant de se rendre à l'hôtel de police pour un point presse.

"Nous avons eu un échange poignant avec cette famille qui nous a fait part de ses émotions et de ses inquiétudes", a déclaré Paul Magnette. "Je tiens à signaler l'héroïsme et le professionnalisme exemplaires des trois policières qui sont intervenues. Elles ont sans doute sauvé de nombreuses vies au prix de sévères blessures. Cela démontre en tout cas que le dispositif de checkpoint mis en place est efficace."

Le chef de zone de la police locale de Charleroi, Philippe Stratsaert, assure que ce dispositif avait déjà fait l'objet d'une analyse par l'OCAM et qu'il a de nouveau été réévalué après l'agression à la machette. Un homme armé d'un pistolet-mitrailleur est venu s'ajouter aux deux policiers en faction. "Le risque zéro n'existe pas. Il faudra toujours un contact avec les personnes si l'on veut procéder à des fouilles", a-t-il ajouté.

Cette visite était "une marque de soutien à des personnes, à des femmes qui ont fait leur métier avec un engagement total et ont fait preuve d'un courage extraordinaire", a déclaré le Premier ministre Charles Michel. Ce dernier a tenu à saluer la "réaction exemplaire des policières, qui a permis d'éviter un drame plus tragique et plus grave encore".

Les deux policières ont été sorties du coma

Les deux policières ont par ailleurs été sorties du coma artificiel dans lequel elles avaient été plongées. La plus grièvement blessée devra subir plusieurs interventions de chirurgie faciale. Sa collègue sera quant à elle transférée dans un hôpital spécialisé pour être opérée à nouveau.

L'état de santé des deux victimes de l'agression à la machette est désormais stable, a-t-on appris de source policière. Opérées toutes les deux en urgence lors de leur admission à l'hôpital Notre-Dame de Charleroi, elles ont été plongées dans un coma artificiel duquel elles sont à présent sorties.

Hakima, la plus sévèrement touchée par un coup de machette qui lui a fendu le visage, devra subir plusieurs opérations de chirurgie faciale. Elle a été prise en charge par les meilleurs spécialistes du pays. Corinne, qui souffre de blessures au cou et à la mâchoire, devra être transférée dans un hôpital spécialisé afin d'y subir une deuxième opération.

Belga

Nos partenaires