Charleroi : trois scénarios pour expliquer les décès de deux toxicomanes

06/04/11 à 13:31 - Mise à jour à 13:31

Source: Le Vif

Trois scénarios peuvent expliquer les décès, après crise cardiaque, de deux toxicomanes, survenus ces derniers jours dans la région de Charleroi, a indiqué mercredi Corinne Charlier, chef de service de toxicologie au CHU de Liège.

Charleroi : trois scénarios pour expliquer les décès de deux toxicomanes

© Belga/VIRGINIE LEFOUR

Les deux intéressés avaient tous deux été interpellés alors qu'ils circulaient à pied, torse nu et un couteau à la main. Ils avaient ensuite fait une crise cardiaque, avant de décéder.

Premièrement, "ces personnes ont pu prendre de la cocaïne dont la concentration était beaucoup plus importante que celle habituelle de 20 à 25 % de cocaïne par échantillon", explique le professeur Charlier.

Il arrive en effet que des échantillons contiennent 50 à 55 % de cocaïne. Lors de la consommation, cette concentration plus élevée que la "normale" peut conduire à une exacerbation de la cocaïne, ce qui peut avoir des effets sur le coeur et provoquer une crise cardiaque.

Deuxièmement, un produit utilisé pour couper la cocaïne peut également être à l'origine des deux crises cardiaques. "Ce produit peut avoir renforcé la toxicité cardiaque de la cocaïne ou provoqué leurs hallucinations", souligne Corinne Charlier.

Troisièmement, "il se peut également que les sujets aient consommé plusieurs produits en même temps, par exemple de la cocaïne et de l'alcool ou encore de la cocaïne et des médicaments. Cela augmente également le risque de toxicité cardiaque", a encore ajouté la spécialiste.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires