Charleroi, paradis des suppléants

18/06/14 à 13:47 - Mise à jour à 13:47

Source: Le Vif

Le Parlement wallon a enregistré ce matin les prestations de serment de cinq nouveaux députés, en l'occurrence des suppléants de bourgmestres et échevins qui ont voulu respecter l'esprit du décret en renonçant au cumul, et en choisissant leur commune. Une 6e députée, Véronique Biordi-Taddéi, a prêté serment en remplacement du secrétaire d'Etat Philippe Courard (PS). Les 28 autres cumulards se sont déclarés empêchés dans leur commune, ce qui ne veut pas dire qu'ils y seront moins présents.

Charleroi, paradis des suppléants

© Belga Image

Une poignée de députés wallons élus le 25 mai ont appliqué le décret décumul dans son esprit: ils ont renoncé, parfois la mort dans l'âme, à leur mandat parlementaire pour se consacrer à leur mandat communal de bourgmestre ou d'échevin. Après Françoise Fassiaux (PS), bourgmestre de Chimay, qui avait annoncé son retrait avant même la constitution du nouveau parlement, les bourgmestres de Ham-sur-Heure, Yves Binon (MR), et de Mouscron, Alfred Gadenne (CDH), ont laissé la place à leurs suppléants, des suppléantes en l'occurrence, Marie-Françoise Nicaise (MR) et Mathilde Vandorpe (CDH), qui ont dû toutes deux renoncer dès lors à leur mandat d'échevine.

Cyprien Devillers (MR) a fait une croix sur son siège de député pour rester échevin à Charleroi, de même que Anne Barzin (MR) à Namur, dont le choix a été, il est vrai, aidé par la perspective de devenir sénatrice cooptée. Ils sont remplacés respectivement par Nicolas Tsanetatos et Laurent Henquet. A Charleroi toujours, l'échevin Anthony Dufrane (PS) a quitté le Parlement wallon où il venait d'être élu et a cédé son siège à Serdar Kilic, ancien député wallon, mandat qu'il avait abandonné pour devenir échevin à Charleroi. Ce matin, Serdar Kilic, comme les autres suppléants, a juré de respecter la Constitution, puis s'est une nouvelle fois déclaré empêché par son mandat d'échevin. Il aurait dû céder la place à la 2e suppléante, Nathalie Cattalini, mais celle-ci a renoncé (de son plein gré ?) au profit du 3e suppléant Hicham Imane, président de La Sambrienne, la société de logements sociaux de Charleroi (20.000 locataires).

A quoi sert ce cirque? A permettre au PS de faire monter comme députés des réservistes soigneusement sélectionnés. En 2009, à Charleroi, après les précédentes élections régionales, Serdar Kilic était devenu député wallon en suppléant Philippe Busquin, tandis que Hughes Bayet (aujourd'hui au Parlement européen) remplaçait Ingrid Colicis qui elle-même suppléait Eric Massin, et que Graziana Trotta montait à Namur à la place de Paul Magnette.

Et l'électeur dans tout ça ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires