Charleroi condamnée à payer 900.000 euros à son Palais des Expositions

01/10/15 à 18:52 - Mise à jour à 18:55

Source: Le Vif

Le Tribunal de première instance de Charleroi a condamné la Ville de Charleroi, propriétaire du bâtiment, à payer 927.000 euros à la société d'exploitation de son Palais des Expositions et à réaliser sur celui-ci une série de travaux de mise en conformité aux normes de sécurité et de salubrité. Le Conseil communal de lundi a, en urgence, décidé d'aller en appel de cette décision.

Charleroi condamnée à payer 900.000 euros à son Palais des Expositions

© http://asphalte-charleroi.be - Steve Powers

Ce jugement est -presque- la fin d'une longue saga judiciaire, traversée de moments de tension et d'apaisement entre la Ville et son exploitant, à l'actionnariat privé mais dont Jean-Claude Van Cauwenberghe préside le Conseil d'administration. Depuis dix ans, Charleroi Expo réclamait en effet de la Ville qu'elle mène des travaux d'entretien qui n'ont jamais été exécutés sur une infrastructure rendue vétuste par plusieurs années de négligence.

La dégradation du bâtiment, inauguré dans les années cinquante, coûte en effet très cher à son exploitant, en frais de chauffage et en rafistolages divers, mais aussi parce que son état le rend peu séduisant aux organisateurs de salons et de congrès, qui se dirigent plutôt vers d'autres sites. La Ville, du reste, en est consciente, puisqu'elle a, à défaut d'avoir pu engager ces travaux de rénovation, cessé d'exiger de Charleroi Expo qu'elle paie son loyer pour plusieurs années. Un expert a calculé le préjudice encouru à près d'un million d'euros sur les exercices 2006 à 2012. Le tribunal l'a fixé à 927.972 euros.

En outre, la Ville est également condamnée à achever dans les quatre ans et sous peine d'astreintes, une série de travaux sur le bâtiment (remplacement de parties de la toiture, mise en conformité des ascenseurs, normes incendies, etc.).

Lundi dernier, le Conseil communal de Charleroi a validé l'intention du Collège d'aller en appel de cette décision, notamment parce qu'elle estime que Charleroi Expo "n'a pas pris toutes les mesures pour limiter son préjudice".

La contestation devrait permettre d'allonger les délais de réalisation de ces travaux : le site a, du reste, obtenu du Programme FEDER une enveloppe européenne et wallonne de 36 millions d'euros pour sa complète rénovation.

Détail amusant : Jean-Claude Van Cauwenberghe participe, comme invité, aux discussions du groupe socialiste au conseil communal. Mais les points ajoutés en urgence à l'ordre du jour n'y sont jamais abordés. Il n'a donc pas été prévenu de cet appel. Et n'a pas pu tenter de l'éviter.

Nos partenaires