Chambre du conseil Charleroi - Cinq terroristes présumés maintenus en détention

22/07/16 à 08:56 - Mise à jour à 08:56

Source: Belga

(Belga) Deux dossiers de terrorisme ont été évoqués devant la chambre du conseil, mercredi à Charleroi. Le premier concernait trois inculpés de la "filière de Jumet", l'autre ciblait le réseau suspecté d'avoir permis à un kamikaze carolo de se faire exploser à la frontière irako-jordanienne en 2015. Les cinq personnes ont été maintenues sous mandat d'arrêt.

Le premier dossier impliquait Samir C., un recruteur présumé de l'Etat islamique, et Antonio B., soupçonné d'avoir apporté une aide logistique à un djihadiste originaire de Charleroi qui a tué plusieurs personnes à la frontière irako-jordanienne, en avril 2015, lors d'un attentat-suicide. Samir C. avait été arrêté en octobre dernier à la suite de soupçons de terrorisme qui pesaient sur lui. Il aurait en effet recruté de futurs djihadistes pour les entraîner dans les bois de Soleilmont (Fleurus). Sous le coup d'une condamnation à 12 ans de prison pour vols avec violence, l'intéressé nie tout acte de recrutement même s'il reconnait sa sympathie pour l'EI. Mercredi, Samir C. et Antonio B. ont vu leurs mandats d'arrêt prolongés par la chambre du conseil. Dans ce dossier, Marwan M. avait déjà obtenu une libération conditionnelle lors d'une précédente audience. Le neveu mineur de Samir C. a lui aussi été remis en liberté. La deuxième affaire concernait la "filière de Jumet". En janvier dernier, des perquisitions menaient à l'arrestation d'Albin M. et de Nawel Z., un couple qui venait subitement de se radicaliser et qui projetait de se rendre en Syrie. Un troisième individu, Bilal M., avait pour sa part reconnu vouloir rejoindre l'Etat islamique pour apprendre le djihad et revenir en Europe pour "tuer des mécréants". Une première expertise psychiatrique avait démontré dans son chef un QI proche de la débilité mentale. Un nouveau test devra toutefois être réalisé. Plusieurs autres personnes ont été inculpées dans ce dossier: une mineure en contact avec Nawel Z., Ahmed O. et Youssef B. qui aurait apporté une aide aux candidats au djihad et Mohamed M., qui a eu des contacts avec les principaux suspects. Ce mercredi, la chambre du conseil a confirmé les mandats d'Albin M., Bilal M. et Mohamed M.. De nombreux devoirs d'enquête sont toujours en cours. (Belga)

Nos partenaires