Chaleur: la qualité de l'air mauvaise, la vigilance est de mise

22/07/13 à 18:27 - Mise à jour à 18:27

Source: Le Vif

Le SPF Santé publique recommande lundi de rester vigilant quant aux effets des températures caniculaires actuelles. Selon les prévisions actuelles, un rafraîchissement des températures n'est actuellement attendu qu'à partir de mercredi.

Chaleur: la qualité de l'air mauvaise, la vigilance est de mise

© Thinkstock

En collaboration avec l'Institut royal météorologique (IRM) et la Cellule interrégionale de l'Environnement (Celine), le plan fédéral "Vague de chaleur et pic d'ozone" est en vigueur depuis le 15 mai et jusque fin septembre. Il se compose de trois phases: une phase de vigilance, une phase d'alerte et une phase de crise. Ces deux dernières phases s'enclenchent lorsqu'un certain nombre de critères sont remplis.

En prévision des fortes chaleurs, le SPF Santé publique avait appelé samedi dernier le secteur de la santé à prendre des mesures en faveur des personnes les plus sensibles.

"En dehors des mesures évidentes telles que se protéger la peau avec de la crème solaire, rester à l'intérieur lors des moments les plus chauds de la journée ou éviter de faire des efforts à l'extérieur si l'on éprouve des difficultés à respirer, nous comptons également sur la solidarité des citoyens, qui peuvent par exemple proposer aux personnes plus âgées de faire les courses à leur place et s'assurer qu'elles boivent suffisamment d'eau", explique-t-on au SPF Santé publique.

Ozone: le seuil d'information dépassé lundi après-midi en sept endroits différents

Le seuil européen d'information pour l'ozone de 180 µg/m³ avait été dépassé en sept endroits différents lundi à 16h00. Le seuil d'alerte (240 µg/m³) n'a lui pas encore été franchi, a indiqué la Cellule Interrégionale de l'Environnement (Celine). Ces dépassements s'expliquent par la combinaison de la pollution atmosphérique avec les rayons du soleil et la chaleur ambiante. Des dépassements sont encore attendus jusque lundi soir 20h00, et la situation pourrait être pire encore mardi. Des mesures supérieures à 180µg/m³ ont été relevées dans et autour de la ville d'Anvers, dans l'est de la province de Flandre orientale, au sud-ouest de Bruxelles, et en provinces de Hainaut, de Brabant flamand et de Brabant wallon. Dans ces différentes régions, la nébulosité était absente ou minime lundi, ce qui a contribué au dépassement du seuil d'information, selon la Cellule Interrégionale de l'Environnement.

Il est déconseillé aux personnes qui vivent dans ces régions ou qui rencontrent des difficultés pour respirer de faire d'importants efforts.

Dimanche, la qualité de l'air dans les trois Régions du pays avait déjà été qualifiée de "médiocre" à "très médiocre". On s'attend en outre à une qualité de l'air "mauvaise" pour mardi. "Les valeurs mesurées dépendront du moment où les orages prévus arriveront sur notre pays", indique-t-on à la Celine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires