"Ceux qui désirent une Flandre indépendante, je les appelle à rejoindre la N-VA"

17/09/17 à 15:02 - Mise à jour à 15:30

Source: Belga

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a assuré dimanche que son parti désirait la poursuite des réformes entreprises depuis son arrivée au pouvoir en Flandre et au niveau fédéral, regrettant toutefois que tous ses partenaires de coalition n'aient pas toujours le même courage.

"Ceux qui désirent une Flandre indépendante, je les appelle à rejoindre la N-VA"

© JASPER JACOBS/Belgaimage

"Le courage de défendre les réformes nécessaires fait parfois défaut. Cela dépendra de nous et de nous seuls", a-t-il affirmé lors d'une journée des familles organisée par le parti nationaliste au domaine provincial Puyenbroeck à Wachtebeke (Flandre orientale).

"Tous ceux qui souhaitent une Flandre prospère et solidaire, une Flandre sûre, qui veulent embrasser l'identité flamande et qui désirent une Flandre indépendante, je les appelle à rejoindre nos rangs", a ajouté M. De Wever lors de son discours, en faisant référence aux deux prochaines années, celles des élections communales (en 2018) puis régionales, fédérales et européennes (en 2019).

Selon M. De Wever, les gouvernements fédéral et flamand font du bon travail, en particulier les ministres N-VA.

"Mais ce travail n'était pas facile. On nous a à certains moments rendu la tâche difficile, de tous côtés. Nous devons, comme N-VA, continuellement subir des affronts", a-t-il lancé devant quelques milliers de membres du parti et de sympathisants.

Et le président des nationalistes flamands a assuré que la marche de la N-VA ne faisait que commencer. De nombreuses réformes sont encore nécessaires "mais hélas, le courage de défendre les réformes nécessaires fait parfois défaut ailleurs. Cela dépendra de nous et de nous seuls", a-t-il dit.

Il a tenu le même raisonnement en ce qui concerne la sécurité et la lutte contre le terrorisme en dénonçant les critiques de la gauche contre les réalisations des ministres N-VA en la matière. "Celui qui souhaite une Flandre sûre, je l'appelle à venir renforcer nos rangs", a-t-il dit.

M. De Wever a toutefois rappelé que l'objectif de son parti était l'indépendance de la Flandre.

Il a précisé qu'il allait de soi que tendre vers une Flandre indépendante était un objectif réalisable. "Ne laissons planer aucun doute" à ce propos, a-t-il ajouté.

Dans une interview publiée lundi par le journal 'Het Laatste Nieuws', il avait affirmé que l'économie, la sécurité et l'identité seront les trois piliers de la prochaine campagne électorale de N-VA, et non le confédéralisme. Avant de revenir sur ces propos et de déclarer que "le confédéralisme est l'essence de notre parti et le reste, nous ne changeons absolument pas de stratégie" en soirée dans l'émission Terzake de la VRT.

En savoir plus sur:

Nos partenaires