"Cette décision ne signifie pas qu'il est innocent"

26/08/14 à 20:23 - Mise à jour à 20:23

"Ce n'est pas rare qu'un homme en attente de son procès en assises soit libéré", rappelle mardi Philippe Moureau, l'avocat de la famille Pirotton. En début de soirée, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé de libérer sous conditions l'ancien député wallon Bernard Wesphael, décision contre laquelle aucun appel n'est possible.

"Cette décision ne signifie pas qu'il est innocent"

© Image Globe

"Ce n'est pas rare qu'un homme en attente de son procès en assises soit libéré", rappelle mardi Philippe Moureau, l'avocat de la famille Pirotton. En début de soirée, la chambre des mises en accusation de Gand a décidé de libérer sous conditions l'ancien député wallon Bernard Wesphael, décision contre laquelle aucun appel n'est possible.

"Cette décision ne veut évidemment pas dire que Bernard Wesphael est innocent, mais uniquement que sa détention n'est pas nécessaire d'après la chambre des mises en accusation", insiste l'avocat. S'il n'a pas encore pu consulter la décision judiciaire, Philippe Moureau s'interroge tout de même sur l'opportunité de renvoyer l'inculpé à son domicile, qui est aussi l'ancien domicile de Véronique Pirotton et celui de son fils.

Bernard Wesphael se trouvait avec son épouse dans un hôtel à Ostende le 31 octobre 2013 lorsque, d'après le co-fondateur d'Ecolo, le couple s'est disputé, ce qui a conduit à une courte échauffourée.

L'ex-parlementaire wallon s'est ensuite mis au lit avant de retrouver sa partenaire sans vie dans la salle de bain, a-t-il raconté. Le Liégeois est convaincu que Véronique Pirotton s'est suicidée. Mais le parquet ne croit pas à cette version. Bernard Wesphael est inculpé d'assassinat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires