Centrafrique: les autorités proposent de repousser les élections au 30 décembre

24/12/15 à 19:12 - Mise à jour à 19:12

Source: Belga

(Belga) Les autorités centrafricaines de transition ont proposé jeudi de repousser au 30 décembre les élections présidentielle et législatives prévues dimanche, lors d'une réunion à la présidence retransmise en direct par la radio nationale.

La réunion à laquelle prenaient part les autorités de transition, les candidats ou leurs représentants, les partis politiques, l'Autorité nationale des élections (ANE) et la communauté internationale, faisait le point sur les préparatifs des scrutins, notamment la formation des agents électoraux qui n'ont pas tenu correctement les procès-verbaux des bureaux de vote lors du référendum constitutionnel du 13 décembre et l'acheminement des bulletins de vote. "Nous sommes aujourd'hui jeudi. S'il doit y avoir un glissement (de la tenue des élections), pouvez-vous nous préciser la date du vote? ", a demandé la présidente de transition, Catherine Samba Panza, à la présidente de l'ANE, Marie-Madeleine N'kouet Hoornaert, chargée de l'organisation des scrutins. "La date du 30 décembre nous irait mieux", a répondu la présidente de l'ANE. Les parties impliquées dans le processus électoral ont salué cette réponse par des applaudissements. La validation de cette nouvelle date reste cependant suspendue à une dérogation de la Cour constitutionnelle de transition. Le code électoral centrafricain prévoit en effet que tout scrutin doit se dérouler un dimanche. Il n'était pas possible dans un premier temps de savoir quand la Cour constitutionnelle serait saisie de cette demande de dérogation. Si la Cour valide la date du 30 décembre, la présidente devra publier un décret convoquant le corps électoral à cette date. (Belga)

Nos partenaires