Cécile Jodogne ne dément pas les irrégularités dans la gestion du SIAMU mais assure oeuvrer depuis 2014 à une réforme

06/12/17 à 15:31 - Mise à jour à 15:32

Source: Belga

(Belga) La secrétaire d'État en charge du Service de l'Aide médicale urgente (SIAMU) Cécile Jodogne (DéFI) ne remet nullement en cause la matérialité des faits évoqués dans l'"avant-projet de rapport d'audit de la Cour des Comptes" sur la gestion problématique des marchés publics au sein du SIAMU pour la période 2012-2015. Dès sa prise de fonction en 2014, elle a mis en place une vaste réforme pour y apporter des réponses structurelles, a-t-elle indiqué jeudi après-midi.

Pour Mme Jodogne, la sécurité des habitants n'a jamais été menacée. Selon la secrétaire d'État, la réforme en profondeur du SIAMU entrera en vigueur début 2018. Elle permettra d'apporter, entre autres, une meilleure répartition des responsabilités et un contrôle accru des dossiers financiers. La structure bicéphale actuelle du SIAMU étant complexe et source de conflits, elle sera simplifiée et rationalisée afin d'améliorer le fonctionnement du service d'incendie, en ce compris dans son volet administratif. Les dossiers administratifs seront remis entre les mains des fonctionnaires administratifs et non plus entre les mains des opérationnels (les pompiers). Le recrutement pour la nouvelle direction du SIAMU est en cours, a souligné la secrétaire d'État. Mme Jodogne a par ailleurs précisé ne pas avoir attendu l'application de la réforme ni le rapport de la Cour des comptes pour exiger auprès de la direction la mise en place d'autres mesures adéquates. Pour la vérification des marchés, tout engagement et liquidation sont ainsi contrôlés par une structure externe au SIAMU depuis décembre 2016. Une équipe de Bruxelles Finances et Budget est désormais en charge de la procédure. En outre, depuis le 1er janvier 2017, le SIAMU a procédé à l'engagement d'un juriste spécialisé dans la gestion des marchés publics. Un comité d'investissement composé des services des finances, de la logistique et de membres du cabinet de la secrétaire d'État a été mis en place. Le SIAMU prévoit de recourir à une assistance juridique externe pour accélérer la finalisation des marchés publics qui ont pris du retard. Enfin, la secrétaire d'État a dit s'étonner que l'avant-projet provisoire et confidentiel de la Cour des Comptes sur l'audit des marchés publics du SIAMU circule alors que ni le parlement régional ni le gouvernement ne disposent du rapport définitif. (Belga)

Nos partenaires