"Ceci n'est pas une relance", dit Ecolo

18/07/12 à 16:36 - Mise à jour à 16:35

Source: Le Vif

Ecolo a jugé la stratégie de relance amorcée mercredi par le gouvernement fédéral "très éloignée des déclarations ambitieuses des derniers mois". Au-delà de quelques mesures "d'ajustement" qui vont "dans le bon sens", Ecolo regrette que le gouvernement fédéral s'en soit tenu au "service minimum".

"Ceci n'est pas une relance", dit Ecolo

© Image Globe

"Les moyens dégagés sont particulièrement faibles et la plupart des mesures annoncées ne sont que la confirmation de choix déjà posés. En bref, ceci n'est pas une relance mais un alignement de micro-mesures sans réelle vision pour le futur", relèvent les Verts dans un communiqué.

Si Ecolo appuie la mise en oeuvre de la mesure de réduction des cotisations pour les trois premiers emplois dans les PME et l'augmentation du salaire net des travailleurs avec un bas salaire -"ce que nous réclamions dans notre propre plan de redéploiement"-, le rattrapage de la pension ménage des indépendants, la revalorisation des avocats pro deo ou le renforcement de la dispense de précompte pour les chercheurs, il estime que "les moyens dégagés sont bien trop faibles", surtout quand on les compare aux "coupes sombres opérées précédemment en matière de pension, d'assurance-chômage ou d'aide à l'isolation qui, elles, se chiffrent comme on sait en milliards d'euros".

Ecolo constate par ailleurs que la Commission européenne conseille de dépenser au moins 1,2 % du PIB dans la relance économique. Pour la Belgique, cela signifierait un plan de relance à hauteur de 4,5 milliards, "bien loin de ce qui est sur la table".

Pour les écologistes, il était pourtant possible de dégager des moyens financiers nouveaux de manière indolore pour les citoyens et l'économie réelle et aux bénéfices de politiques novatrices ou de solidarité.

Ecolo a rappelé avoir proposé un plan de redéploiement il y a un mois en vue de soutenir l'innovation et la durabilité des entreprises (...) de redéployer la solidarité, en soutenant les CPAS et en individualisant les droits sociaux, d'investir dans des 'travaux utiles' : confort et sécurité dans le rail, isolation des bâtiments publics et privés, construction et rénovation d'écoles et de crèches pour répondre au boom démographique, etc.

Le gouvernement fédéral a malheureusement choisi la facilité, disent mercredi la coprésidente du parti, Emily Hoyos, ainsi que les chefs de groupe au parlement fédéral, Muriel Gerkens et Zakia Khattabi. Celles-ci évoquant un "saupoudrage budgétaire, pour faire plaisir à chaque famille politique traditionnelle et leur permettre de sauver la face, mais sans réel choix d'avenir". Et annoncent que les propositions écologistes seront remises sur la table à la rentrée parlementaire, afin d'apporter au débat sur la relance "le souffle qui lui manque cruellement".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires