Ce weekend on peut dormir une heure en plus

29/10/10 à 09:22 - Mise à jour à 09:22

Source: Le Vif

Ce weekend sera le dernier du mois d'octobre et donc synonyme de passage à l'heure d'hiver. Prenons les choses sous le bon angle, on aura droit à une heure de sommeil en plus !

Ce weekend on peut dormir une heure en plus

© Belga

Le passage à l'heure d'hiver se fera la nuit de samedi à dimanche. A 3 heures du matin on pourra donc reculer sa montre d'une heure et il sera 2 heures.

Le passage à l'heure d'hiver est synonyme d'une heure de sommeil en plus dans la nuit de samedi à dimanche...ou d'une heure de travail en plus pour les personnes qui travailleront de nuit.
A partir de dimanche le soleil se couchera donc une heure plus tôt, vers 17h25 et il se lèvera également plus tôt, vers 7h30.

Faibles économies d'énergie

En 1977, la Belgique instaurait le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver, dans le contexte de la crise pétrolière, afin de réduire la consommation d'énergie. Trente-trois ans plus tard, la mesure, souvent décriée, semble pourtant ne permettre que de faibles économies d'énergie.

Alors que le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver, et inversement, est d'application depuis 1976 en France et 1977 dans le Benelux, la Belgique ne semble pas disposer d'études récentes et précises sur son impact en matière d'économie d'énergie, selon le cabinet du ministre du Climat, de l'Energie, de la Protection des consommateurs et du Développement durable, Paul Magnette.

"On parle de quelques pour cent d'électricité économisée pour l'éclairage, mais au niveau de l'ensemble de la consommation d'électricité, cela ne représentait en 2009 que 0,3%", explique de son côté Walter Hecq, du Centre d'études économiques et sociales de l'environnement (CEESE) de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

"Le changement d'heure permet d'économiser sur l'éclairage du soir, mais qu'en est-il de la surconsommation du matin, au niveau de l'électricité mais aussi du chauffage?", souligne M. Hecq, précisant qu'il n'y a pas d'étude récente sur le sujet en Belgique.

De plus, on utilise aujourd'hui de plus en plus d'ampoules basse consommation, ce qui diminue également l'économie réalisée de part cette mesure, ajoute-t-il encore. Il est très difficile de sortir des statistiques en la matière, les comparaisons sont très difficiles à faire d'une année à l'autre et la météo a également un impact, précise toutefois Walter Hecq.

Une étude réalisée en 2009 par l'Agence française de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) indiquait que le gain sur l'éclairage obtenu en France grâce au changement d'heure est de l'ordre de 440 GWh, soit l'équivalent de la consommation en éclairage d'environ 800.000 ménages, ce qui a également permis d'éviter l'émission de 44.000 tonnes de CO2.

Pour ou contre l'heure d'été ?

La Commission européenne indiquait pour sa part en novembre 2007, dans un rapport, que les secteurs économiques "considérés comme les plus concernés, notamment l'agriculture, le tourisme et les transports, ont intégré l'heure d'été dans leurs activités et ne remettent pas son existence en question".

En terme d'avantages à l'heure d'été, la Commission précisait qu'elle favorise la pratique le soir de toutes sortes de loisirs.

Concernant les économies d'énergie, le rapport soulignait qu'on consomme moins d'électricité pour la lumière le soir mais qu'il faut déduire de ces économies "la consommation accrue d'énergie due au chauffage le matin", notamment. "Aussi les économies effectivement réalisées sont-elles difficiles à déterminer, et, en tout cas, relativement limitées", insiste la Commission.

Le changement d'heure est également souvent critiqué pour son impact sur la santé et le rythme biologique, particulièrement pour les enfants. La Commission indiquait pour sa part dans son rapport que "les spécialistes, en l'état actuel de la recherche et des connaissances, s'accordent à constater que la plupart des troubles éprouvés sont de courte durée et ne mettent pas la santé en danger".

La question de l'impact environnemental de cette mesure est également évoquée par certaines associations, qui estiment que cela augmente les pics d'ozone en été. Selon Walter Hecq, le fait d'émettre des polluants plus tôt dans la journée conduit en effet à une élévation des pics de pollution de quelques pour cent.

Du côté de la Commission européenne, on indiquait en 2007 que "face à des études contradictoires en la matière, il est impossible de tirer des conclusions valables sur l'impact de l'heure d'été sur l'environnement", une constatation qui s'applique en particulier "à la question de savoir si l'heure d'été cause une augmentation ou une réduction de la production d'ozone"

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires