Ewald Pironet
Ewald Pironet
Ewald Pironet est rédacteur du Knack.
Opinion

12/10/15 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

"Ce seront surtout les employeurs qui profiteront du tax shift"

Un an après son avènement, le gouvernement Michel a obtenu un accord sur le tax shift, un déplacement des impôts sur le travail vers la consommation, la pollution et la fortune. L'accord a été expédié avant les vacances, mais ne tenait pas encore tout à fait la route. Les dernières décisions devaient être prises en même temps que le contrôle budgétaire et de préférence avant que le premier ministre Charles Michel (MR) ne fasse sa déclaration de politique mardi à la Chambre. Le gouvernement a réussi plus tôt que prévu. Avec quel résultat ?

Le gouvernement aime évidemment souligner que tous ceux qui gagnent moins de 2800 euros bruts auront 100 euros nets de plus par mois d'ici la fin de la législature en 2019. Les personnes qui perçoivent un salaire de 3 300 euros bruts auront 91 euros nets de plus et celles qui gagnent plus que 5 000 euros bruts par mois par exemple, auront 63 euros supplémentaires. Pour atteindre ce montant, on supprime la tranche d'imposition de 30%. Par contre, ce que le gouvernement ne dit pas, c'est qu'en conséquence la Flandre et la Wallonie percevront moins de dotations, car ces dernières sont basées sur la TVA, mais aussi les revenus issus de l'impôt des personnes physiques.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires