CD&V : "On n'est pas scotché à la N-VA"

11/07/11 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

Source: Le Vif

C'est ce qu'à assuré le sénateur Rik Torfs (CD&V) lundi. Il a également réaffirmé le refus des sociaux-chrétiens flamands de recourir à de nouvelles élections pour tenter de résoudre la crise politique.

CD&V : "On n'est pas scotché à la N-VA"

© Image Globe

"On est pas scotché à la N-VA", a-t-il affirmé lors de l'émission Matin Première de la RTBF-radio. Rik Torfs a expliqué que le CD&V avait pris la semaine dernière une décision différente de la N-VA qui avait refusé d'entamer des négociations en vue de la formation d'un nouveau gouvernement fédéral sur la base de la note présentée par le formateur et président du PS, Elio Di Rupo.

Le CD&V avait alors annoncé son refus de participer à des négociations sur la réforme de l'Etat en l'absence de la N-VA. La différence, c'est que "nous voulons négocier", a indiqué le sénateur CD&V.

Selon lui, le CD&V est favorable à une "solution négociée" qui repose sur "un consensus le plus large possible" en Flandre - et tienne donc compte de la N-VA.

Le sénateur CD&V a par ailleurs réaffirmé le refus de son parti de nouvelles élections législatives, et donc une dissolution des chambres, une position déjà exprimée vendredi par le chef de groupe du CD&V à la Chambre, Servais Verherstraeten. "Pour le CD&V, il est inimaginable d'aller aux élections", qui ne ferait que renforcer le N-VA de Bart de Wever, a-t-il affirmé.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires