CD&V: il faut rétablir la confiance entre le PS et la N-VA

31/08/10 à 09:57 - Mise à jour à 09:57

Source: Le Vif

Selon Wouter Beke, président du CD&V, le PS et la NV-A doivent d'abord rétablir la confiance entre eux avant de reprendre les négociations. "Si cela n'intervient pas, tous les autres exercices seront futiles", a-t-il indiqué ce matin sur la VRT-Radio.

CD&V: il faut rétablir la confiance entre le PS et la N-VA

© Belga

Sur le fond, Wouter Beke pense qu'il sera impossible de refinancer Bruxelles de manière structurelle sans avoir d'abord un accord sur la nouvelle loi de financement et sur l'assainissement des finances publiques.

Le président du parti chrétien flamand a également indiqué que l'impasse dans laquelle se trouvait actuellement la négociation ne pouvait perdurer. "L'électeur a donné un mandat au PS et à la N-VA. Ils doivent renouer faute de quoi tout autre exercice sera futile. Tous les partis sont interchangeables sauf le PS et la N-VA", a-t-il dit sans toutefois aller jusqu'à se prononcer sur le remplacement du sp.a par l'Open Vld.

Tout comme la N-VA, le CD&V s'oppose aux propositions d'Elio Di Rupo sur le refinancement de Bruxelles. Ces deux partis souhaitent obtenir des garanties écrites à propos de la réforme de la loi de financement. "Commençons directement avec cela et donnons forme aux principes (qui ont fait l'objet d'un accord oral)", a indiqué ce matin Wouter Beke.

En attendant cette discussion, le président du CD&V est disposé à voir Bruxelles obtenir un premier refinancement. Mais selon lui, la Région-capitale ne peut obtenir directement 500 millions d'euros sans les nécessaires garanties relatives à la responsabilisation, cela alors que le gouvernement doit économiser 25 milliards d'euros.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires