CD&V et N-VA renvoient la balle à Vande Lanotte

06/01/11 à 07:51 - Mise à jour à 07:51

Source: Le Vif

Les chances de reprendre les négociations institutionnelles paraissaient minces. Le CD&V et la N-VA ont exigé des modifications importantes avant d'entamer de nouvelles discussions, renvoyant de la sorte la balle dans le camp de Vande Lanotte.

CD&V et N-VA renvoient la balle à Vande Lanotte

© Belga

La N-VA dit avoir des "remarques fondamentales" à formuler sur la note du conciliateur. Elle les lui transmettra, ainsi qu'aux six autres partis. "On verra si ces remarques sont acceptables pour les autres partis. On pourra alors conclure si engager des négociations finales a un sens", ont souligné les nationalistes flamands dans un communiqué.

Le CD&V réclame, lui aussi, des adaptations sur des points essentiels avant de reprendre les négociations à sept. Une reprise sans ces changements mènerait à l'échec, craignent les chrétiens-démocrates.

Du côté de Groen! et du sp.a, les deux autres partis flamands impliqués dans les discussions institutionnelles, le message était en revanche positif. Dès mardi soir, les écologistes ont donné leur feu vert à la reprise des négociations, estimant qu'un accord était possible sur la base de la note du conciliateur. Tout est sur la table pour conclure un accord, a-t-on fait remarquer au sp.a, parti du conciliateur, où l'on estime que la note forme un tout équilibré.

Ecolo est le premier des partis francophones à avoir réagi. Comme leurs collègues de Groen! , les écologistes ont exprimé leur disponibilité à reprendre des négociations même si à leurs yeux, la note du conciliateur doit être précisée ou amendée sur certains points. Ils émettent toutefois une réserve sur le chapitre consacré à la loi de financement: ils veulent obtenir des clarifications et qu'une simulation soit réalisée avant de se prononcer.

En début de soirée, le cdH annonçait également qu'il était prêt à discuter, dès jeudi mais... du calendrier et de la procédure des nouvelles négociations institutionnelles. Celles-ci devraient se dérouler en même temps que les discussions sur la formation d'un nouveau gouvernement, ont précisé les centristes. Et d'ajouter que, dans le cadre de ces négociations, ils déposeraient des amendements à la note du conciliateur.

Le Bureau des socialistes estime, pour sa part, que le texte de Johan Vande Lanotte peut être considéré comme un point de départ pour reprendre les négociations, étant entendu que des modifications significatives devront y être apportées afin de pouvoir aboutir à un accord équilibré. A cet égard, au cours des négociations, le PS formulera des amendements, souligne le communiqué.

Et maintenant ?

Il revient maintenant à Johan Vande Lanotte de tirer les conclusions et d'indiquer la suite qu'il entend réserver à ses travaux. Il a certes indiqué que sa note finale n'était pas à prendre ou à laisser mais le refus du CD&V et de la N-VA de reprendre les négociations tant que le texte n'est pas substantiellement adapté laisse peu d'espoir sur la capacité de M. Vande Lanotte à trouver encore un compromis.

Et du côté des partis qui ont dit "oui", Ecolo ne s'est pas prononcé sur le chapitre consacré à la loi de financement, faute de précisions, disent les Verts. Quant au cdH, il disait vouloir négocier parallèlement le volet institutionnel et la formation du gouvernement alors que CD&V et N-VA ne veulent pas s'engager sur le deuxième aspect tant que le premier n'est pas réglé.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires