Catastrophes naturelles: 18,8 millions de personnes déplacées dans leur pays en 2017

16/05/18 à 00:33 - Mise à jour à 00:36

Source: Belga

(Belga) Les catastrophes naturelles ont contraint 18,8 millions de personnes à fuir au sein de leur propre pays en 2017, selon un rapport publié mercredi. Les régions les plus touchées ont été l'Asie orientale et du sud-est, le Pacifique et les Amériques.

Selon l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC), auteur du rapport, les phénomènes climatiques extrêmes expliquent la majorité de ces déplacements. Parmi les 18,8 millions de personnes forcées de quitter leur foyer, 8,6 millions ont fui les inondations et 7,5 millions les tempêtes et cyclones tropicaux. La Chine a été la plus durement touchée avec 4,5 millions de personnes déplacées, suivie par les Philippines (2,5 millions), Cuba et les États-Unis (avec 1,7 million respectivement). L'Inde suit de près, avec 1,3 million. La répartition globale de ces déplacements reflète la tendance observée ces dernières années. "L'Asie orientale et du sud-est, le Pacifique et les Amériques sont frappés de manière disproportionnée en raison de leur degré d'exposition et de leur vulnérabilité", souligne le rapport. Entre les mois d'octobre et d'août 2017, la dizaine d'ouragans qui se sont succédé dans l'Atlantique nord et les Caraïbes - dont les plus puissants Harvey, Irma et Maria - ont battu des records en termes de dégâts et de déplacements de population. A l'autre extrémité du globe, les typhons qui ont balayé l'Asie du sud-est et la tempête tropicale Mora ont eux aussi exigé leur lot de déplacés, notamment au Bangladesh, en Inde et au Myanmar, où la minorité musulmane des Rohingyas en a largement pâti. "Sachant que ce type de phénomènes extrêmes est amené à se répéter de manière plus fréquente et plus intense à l'avenir, il est primordial de réduire les risques de déplacements induits par les catastrophes naturelles", note le rapport. Outre les ouragans et inondations, la sécheresse a également précipité 1,3 million de personnes sur les routes migratoires, essentiellement dans la corne de l'Afrique. Les bouleversements géologiques, comme les tremblements de terre et les éruptions volcaniques, ont délogé 800.000 personnes au Mexique, en Iran, en Indonésie et au Vanuatu, notamment. Et les feux de forêts ont déraciné plus de 500.000 personnes. "Alors que les rangs des personnes déplacées au sein même de leur pays ne cessent de grossir et que les besoins de millions d'entre elles restent sans réponse, l'engagement et l'attention politiques accordés au problème des déplacements internes restent insuffisants", estime la directrice de l'IDMC, Alexandra Bilak. En 2016, les catastrophes naturelles avaient poussé plus de 24 millions de personnes à quitter leur foyer pour trouver refuge ailleurs dans leur pays. (Belga)

Nos partenaires