Catalogne : Charles Michel répondra aux questions mercredi

06/11/17 à 16:05 - Mise à jour à 17:46

Source: Belga

Le Premier ministre, Charles Michel, répondra mercredi matin aux questions des députés sur la crise catalane en commission de l'Intérieur de la Chambre.

Catalogne : Charles Michel répondra aux questions mercredi

© AFP

Conformément au principe de la séparation des pouvoirs, l'exécutif fédéral n'a pas fait de commentaire sur la décision prise dimanche soir par un juge d'instruction bruxellois de placer sous mandat d'arrêt et de libérer conditionnellement le président destitué Carles Puigdemont et quatre de ses ex-ministres. La crise catalane alimente toutefois le débat politique en Belgique, y compris au sein du gouvernement. Le vice-premier ministre N-VA, Jan Jambon, a ouvertement mis en cause l'attitude du gouvernement espagnol et de l'Union européenne. La secrétaire d'Etat Zuhal Demir (N-VA) a affiché son soutien à son camarade de parti et a également dénoncé des "enfermements politiques" ainsi que la "violence contre les citoyens". De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR), a regretté que "certains" commentent la crise qui secoue la Catalogne "alors que ce n'est pas leur rôle".

Charles Michel ne s'est plus exprimé à propos de ce dossier depuis le 31 octobre, lorsque M. Puigdemont est arrivé en Belgique. Il avait alors affirmé que son gouvernement n'avait entrepris aucune démarche en vue de l'arrivée du président catalan et assuré que celui-ci disposerait des mêmes droits que chaque citoyen européen, ni plus, ni moins. Le gouvernement veillera au respect de l'Etat de droit, avait-il ajouté.

Le parlement flamand organisera quant à lui mercredi un débat d'actualité, à la demande de la N-VA soutenue par le Vlaams Belang et Groen. Le ministre-président Geert Bourgeois n'y participera pas puisqu'il se trouvera en Inde, où se déroule la visite d'Etat du roi Philippe.

Le 4 octobre, l'assemblée a approuvé à l'unanimité une résolution condamnant "avec force la violence incontrôlée des autorités espagnoles" et appelant au dialogue dans le cadre d'une médiation internationale.

Nos partenaires