Carnaval: les déguisements faisant référence au terrorisme interdits

29/01/15 à 16:48 - Mise à jour à 16:53

Source: Belga

Les bourgmestres de Malmedy et de Dolhain ont renforcé les mesures de sécurité relatives au cortège de carnaval qui se tiendra le 15 février prochain, ont-il déclaré jeudi à l'Agence Belga.

Carnaval: les déguisements faisant référence au terrorisme interdits

© BELGA

Les bourgmestres d'Eupen et La Calamine n'ont, à l'heure actuelle, pris aucune mesure concernant le lundi des Roses mais restent "très attentifs à la situation". Le bourgmestre de Malmedy, Jean-Paul Bastin, avait annoncé qu'il pourrait renforcer les mesures de sécurité en fonction de diverses informations. Un arrêté de police va être pris pour "interdire tout masque, déguisement, accessoire, inscription, petit rôle et autre support faisant référence au radicalisme, au fondamentalisme et au terrorisme", a-t-il annoncé à Belga confirmant une information de Sud Presse.

La mesure vise clairement des costumes "insultants ou provoquants comme ceux de djihadistes. Nous serons aussi très attentifs sur ce point lors des jeudis gras", souligne le bourgmestre qui n'interdira pas les masques qui font la particularité du Cwarmé. Cette mesure avait pourtant été prise en 1991 lors de la guerre du Golfe.

A Dolhain, la bourgmestre Valérie Dejardin annonce que la présence policière sera renforcée à l'entrée de la Ville "qui sera fermée dès midi". Les chars devront proposer une thématique non-provocante et l'interdiction du masque, même dans le public, sera de rigueur. Le cortège devra quand à lui s'achever pour 18h00.

Pour les cortèges du lundi des roses, le 16 février, les bourgmestres d'Eupen et de La Calamine n'ont pas encore officialisé de décisions. Des réunions doivent encore se tenir dans les prochains jours mais des mesures seront prises. "On est déjà attentif à la problématique des thèmes des chars et à celui des masques. Nous devrons aussi trouver des solution pour assurer la sécurité routière", prévient Louis Goebbels, le bourgmestre de La Calamine.

A Bastogne et Nivelles, le port du masque sera interdit lors du cortège de carnaval pour que chacun puisse être identifié, rapporte RTL.

Le carnaval de Cologne renonce à un char Charlie Hebdo

Le plus célèbre carnaval allemand, celui de Cologne, a renoncé, de son côté, à présenter un char Charlie Hebdo dans son défilé du 16 février, en raison des craintes de certains participants, ont annoncé les organisateurs.

"Nous souhaitons que tous ceux qui viennent au carnaval, les habitants et les visiteurs, vivent un carnaval joyeux, libres et sans préoccupations", a expliqué le Comité des fêtes dans un communiqué publié mercredi soir.

Les organisateurs ont néanmoins assuré que la police n'avait "en aucun cas" fait part d'inquiétudes en matière de sécurité, qui seraient liées à un possible projet d'attentat.

Expliquant ne pas vouloir "restreindre la liberté et le ton léger du carnaval", les organisateurs ont dit préférer "stopper la construction d'un char Charlie Hebdo qui était prévu" en hommage à la liberté d'expression après l'attentat djihadiste contre le journal

satirique français qui a fait 12 morts le 7 janvier à Paris. Les organisateurs du carnaval, grand moment de la culture populaire allemande, ont précisé avoir reçu "quelques messages de citoyens inquiets que nous prenons très au sérieux". "Le carnaval ne doit pas susciter d'inquiétudes", ont-ils ajouté.

Plusieurs sociétés de carnaval, qui construisent les chars et organisent des manifestations en marge du grand défilé, avaient exprimé leur souhait de conduire ce char "afin d'envoyer un signal en faveur de la liberté".

Le défilé de chars le "lundi des Roses" est chaque année à Cologne l'occasion de festivités souvent très arrosées mais aussi de grimer ou tourner en dérision responsables politiques allemands ou internationaux.

Le président russe Vladimir Poutine, l'ancien dirigeant français Nicolas Sarkozy ou la chancelière Angela Merkel en ont fait les frais par le passé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires