Cameroun: 160.000 déplacés dans les régions anglophones

15/05/18 à 12:10 - Mise à jour à 12:18

Source: Belga

(Belga) Quelque 160.000 personnes ont dû fuir leur logement dans les régions anglophones du Cameroun en raison des violences liées au séparatisme anglophone, a indiqué mardi l'Onu dans un comuniqué de son Bureau de coordination des Affaires humanitaires (Ocha).

C'est la première fois qu'une estimation du nombre de déplacés est effectuée depuis le début de la crise fin 2016, en raison d'un accès difficile aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les deux régions anglophones du pays en proie à cette profonde crise socio-politique. "La majorité des déplacés a fui dans la brousse avec peu pour survivre. D'autres sont hébergés par des communautés locales qui font également face à des conditions de vie défavorables", indique le communiqué de l'Ocha. Outre ces 160.000 déplacés, 34.000 personnes ont trouvé refuge au Nigeria voisin dans l'Etat de Cross River, selon l'agence nigériane de gestion des urgences (Sema). Aux Nord-Ouest et Sud-Ouest, les combats sont devenus quasi-quotidiens entre les forces de sécurité camerounaises, déployées en force par Yaoundé, et des hommes armés se réclamant de "forces de restauration" d'un Etat anglophone, qui avait éphémèrement vu le jour entre les deux guerres mondiales, sous mandat britannique. Selon le centre de réflexion International Crisis Group (ICG), "au moins 120" civils et "au moins 43" forces de sécurité" ont été tués depuis fin 2016. Le bilan côté séparatistes reste inconnu. (Belga)

Nos partenaires