Caisse intelligente dans l'Horeca - Augmentation des prix dans près de 50 pc des restaurants, tavernes et brasseries

03/02/16 à 22:28 - Mise à jour à 22:28

Source: Belga

(Belga) Près de 50 pc des restaurants, tavernes et brasseries ont augmenté en moyenne de 10% leurs prix depuis le début de l'année en raison de l'introduction obligatoire de la caisse intelligente dans le secteur, indique mercredi le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) dans un communiqué. De nombreux établissements horeca ouvrent par ailleurs moins souvent ou moins longtemps qu'avant afin de faire des économies sur les charges salariales.

Les établissements du secteur, dont 25.000 euros ou plus du chiffre d'affaires proviennent de la vente de nourriture, doivent disposer depuis le 1er janvier d'une caisse enregistreuse intelligente sous peine d'amende. Il ressort d'une enquête du SNI auprès de 528 restaurants, tavernes et brasseries que 45% d'entre eux ont augmenté les prix en raison de l'introduction de la boîte noire, avec pour conséquence une augmentation moyenne des prix de 10% tant pour les repas que pour les boissons. Un quart des répondants ont par ailleurs l'intention d'augmenter leurs tarifs comme les 45% qui l'ont déjà fait. La carte a en outre été réduite dans 24 pc des établissements. De nombreuses enseignes (42 pc) ferment par ailleurs plus souvent ou plus tôt. "De nombreuses brasseries ne sont plus ouvertes l'après-midi, par exemple", souligne le SNI. La nouvelle mesure a également un impact sur le personnel. "Un cinquième des établissements a dû licencier un ou plusieurs collaborateur(s) à cause de la boîte noire et pour tous les établissements qui n'ont pas encore licencié de collaborateurs en service, 58% pensent à le faire." "Le gouvernement fédéral a pris des mesures compensatoires pour le secteur dont certaines ont eu du succès, notamment les flexi-jobs, mais d'autres mesures telles que les réductions ONSS pour cinq travailleurs fixes à temps plein et l'augmentation du travail occasionnel et des heures supplémentaires, ont un succès moindre", indique encore le SNI. Le secteur réclame dès lors une baisse de la TVA à 6% sur l'alimentation et les boissons. "Cette baisse de la TVA donnera un peu d'oxygène au secteur horeca." (Belga)

Nos partenaires