C'est un "hasard intéressant" que discussions budgétaires et migratoires soient liées

15/12/17 à 10:24 - Mise à jour à 10:25

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre belge Charles Michel voit "un hasard intéressant" dans le fait que les discussions - difficiles - sur la migration et les négociations des prochains budgets européens se dérouleront en parallèle durant les prochains mois. "La solidarité ne peut pas être unilatérale", a-t-il martelé à son arrivée au second jour d'un sommet européen rassemblant les chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de l'Union.

Les dirigeants européens se sont penchés jeudi soir sur la question de la migration, et des quotas de répartition de réfugiés entre les Etats membres. Ils ont bien dû constater à la fin des discussions que des divergences profondes persistent à ce sujet, notamment entre les pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) qui refusent d'accueillir des réfugiés sur leur territoire, et d'autres pays, dont la Belgique, qui pensent que la solidarité doit s'exprimer aussi par l'accueil de réfugiés. "En ce qui concerne la politique interne - la solidarité, la responsabilité, la réforme de Dublin -, nous avons encore des divergences de vue", a reconnu le Premier ministre vendredi matin. "Mais nous avons encore quelques mois, jusqu'en juin, pour prendre une décision consensuelle." A défaut, il faudra "utiliser les majorités", en brisant l'unanimité, a mis en garde Charles Michel. "Vers avril-mai, nous sommes dans un momentum pour les discussions par rapport aux prochains budgets européens et c'est un hasard intéressant", a relevé le Premier ministre. Cela signifie-t-il que les pays de Visegrad pourraient être sanctionnés financièrement s'ils s'obstinaient à refuser des réfugiés? "La solidarité ne peut pas être unilatérale, elle ne peut pas aller toujours dans le même sens", a estimé M. Michel. "Si la solidarité est forte, à un haut niveau pour le financement de la cohésion dans certains pays européens, alors la solidarité doit aussi prévaloir pour notre politique de migration." (Belga)

Nos partenaires