Burundi: HRW dénonce les viols commis par des jeunes proches du parti au pouvoir

27/07/16 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Belga

(Belga) Des jeunes miliciens proches du pouvoir burundais et des policiers se sont livrés à des viols collectifs répétés sur des femmes considérées comme proches de l'opposition, depuis le début de la crise en avril 2015, a dénoncé mercredi Human Rights Watch (HRW).

Des membres des Imbonerakure, la ligue des jeunes du parti au pouvoir (CNDD-FDD) que l'ONU qualifie de milice, "ont violé collectivement, de manière répétée, des femmes" depuis 2015, accuse l'organisation de défense des droits de l'homme dans un rapport. "Nombre de ces viols paraissent avoir été dirigés contre des parentes d'individus perçus comme des opposants au gouvernement. Des policiers ou des hommes portant des uniformes de police ont aussi commis des viols", affirme HRW. Des accusations similaires avaient été lancées en janvier par l'ONU. Le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, avait dénoncé "des violences sexuelles commises par des membres des forces de sécurité". (Belga)

Nos partenaires