Budget Wallonie-Fédération : la taxe sur les billets d'avion détricotée

26/09/13 à 11:45 - Mise à jour à 11:45

Source: Le Vif

La taxe de trois euros sur les billets d'avion dans les aéroports régionaux devrait disparaître des pistes budgétaires du gouvernement wallon, amené à compenser le budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles en recourant notamment à la vente du réseau routier de fibres optiques, ressortait-il jeudi matin à l'entame de la dernière ligne droite du conclave budgétaire des entités du sud du pays.

Budget Wallonie-Fédération : la taxe sur les billets d'avion détricotée

© Image Globe

Le ministre de l'Economie Jean-Claude Marcourt (PS) a souligné que la vente de ces quelque 3.000 km de fibre optique - pour une valeur comptable d'environ 40 millions d'euros - devait être liée à un droit d'utilisation gratuit pour ceux qui en bénéficient déjà.

Le vice-président PS des exécutifs sudistes réfute dès lors qu'il s'agisse d'une vente de "bijoux de famille" ; il fait valoir l'intérêt d'ainsi consolider le secteur. "C'est mieux que de toucher à l'enseignement ou la petite enfance", a fait observer le vice-président Ecolo Jean-Marc Nollet, dont le parti reste réticent au retour à l'équilibre dès 2014 en Fédération Wallonie-Bruxelles.

A l'inverse, la piste annoncée mi-juillet d'une taxe de trois euros sur les billets d'avion devrait sans surprise être renvoyée dans les limbes. Elle avait reçu du plomb dans l'aile dès après son annonce, lorsque la compagnie à bas tarifs Ryanair ainsi que les sociétés de gestion des aéroports de Charleroi et Liège l'avaient critiquée avec virulence.

Problèmes techniques, importance du montant, impact sur le trafic, sont quelques-unes des raisons évoquées pour l'abandon de cette mesure qui aurait pu rapporter une dizaine de millions d'euros.

"Si on peut se l'épargner, j'en serais très heureux", a commenté le ministre du Budget et des aéroports, le vice-président cdH André Antoine. Il souligne l'intérêt de maintenir les perspectives de développement et de faciliter de nouveaux investissements dans les aéroports wallons.

Apparaissant plus détendus et loquaces, les ministres envisageaient la fin des travaux pour cet après-midi, à la veille de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils ne désespèrent pas d'ici là de convaincre la Région bruxelloise d'apporter sa contribution au budget de la Fédération.

A ce propos, le président du gouvernement francophone bruxellois (CoCof), Christos Doulkeridis, a fait état en matinée sur La Première (RTBF) d'un surplus de 6 millions d'euros pour le budget 2014 du gouvernement bruxellois et défendu l'idée d'une aide "indirecte" à la Fédération.

Nos partenaires