Budget wallon: Paul Furlan assume la "taxe outillage"

28/11/14 à 18:19 - Mise à jour à 18:19

Source: Belga

Le ministre wallon Paul Furlan, qui revenait vendredi en deuxième session des débats budgétaires en commission du Budget du parlement wallon, en compagnie de Carlo Di Antonio et Eliane Tillieux, a fourni des gages à l'opposition sur les budgets des organismes d'intérêt public (OIP) et a affirmé être le père spirituel de la "taxe outillage".

Budget wallon: Paul Furlan assume la "taxe outillage"

Paul Furlan, ministre wallon du logement (PS). © BELGA

L'opposition MR et Ecolo se bat depuis une semaine pour réclamer des documents budgétaires plus fouillés pour ces OIP, maintenant que la sixième réforme de l'Etat a renforcé les moyens budgétaire de nombre d'entre eux et qu'ils ont été réintégrés dans le périmètre budgétaire de la Région.

Le débat entre députés de la majorité et de l'opposition, qui fait écho à l'âpreté du débat budgétaire fédéral, a plus d'une fois dérapé dans l'attaque personnelle, et ce fut le cas à nouveau en début de commission.

Le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan a passablement apaisé le climat en reconnaissant une insuffisance dans la transmission de plusieurs documents.

"Les documents répondent au prescrit légal, mais ils sont insatisfaisants, il faut les améliorer. Mais on ne peut pas dire que ces organismes ne travaillent pas dans la transparence, ils viennent s'expliquer au parlement régulièrement", ce qui sera encore le cas avant le vote final du budget le 10 décembre, selon M. Furlan.

Il a reconnu des erreurs de transmission de documents ainsi que le fait que les documents se rapportant aux OIP ayant une autonomie de gestion devaient évoluer, dès lors que ces OIP ont été réintégrés dans le périmètre régional.

"Il faut modifier, on ne peut pas se satisfaire de dire qu'on a toujours fait comme ça. Le sage apprend parfois plus de ses adversaires que l'idiot de ses amis", a-t-il commenté.

Paul Furlan a demandé à l'opposition un peu d'indulgence pour des organismes qui ont dû basculer tout récemment dans une autre comptabilité dont l'Europe n'a pas encore arrêté tous les détails.

"J'assume totalement"

Il soulève aussi un débat: si ces OIP autonomes sont réintégrés dans le périmètre régional, "quelle est la nécessité de cette autonomie fonctionnelle", s'interroge-t-il.

Concernant l'extinction progressive après cinq ans du précompte sur le matériel et l'outillage des entreprises, que le MR veut abroger, Paul Furlan a reconnu en être le père spirituel.

"J'assume totalement", a-t-il dit, défendant ce qu'il considère avant tout comme une forme de contribution des entreprises au fonctionnement de la collectivité territoriale. "Mais nous sommes ouverts à une autre formule" pour autant que cet objectif soit rempli, a-t-il ajouté.

Le MR s'est réjoui des ouvertures dont a fait preuve le ministre et de la perspective d'auditions de responsables d'OIP avant le vote du budget. Il déposera toutefois un amendement contre la "taxe outillage".

Ecolo a pour sa part déposé un amendement sur le moratoire sur les primes Energie-Logement. "Je l'assume aussi ce moratoire, a répondu M. Furlan "J'espère qu'il sera beaucoup plus court, je suis presque prêt" avec la réforme des primes, a-t-il dit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires