Budget : un accord à minuit

11/03/12 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Source: Le Vif

Le comité ministériel restreint du gouvernement fédéral a abouti, aux douze coups de minuit, à un accord sur l'ajustement budgétaire du gouvernement fédéral.

Budget : un accord à minuit

© Image Globe

Dans une courte déclaration faite à sa sortie, le Premier Ministre Elio Di Rupo a souligné que les négociateurs s'étaient mis d'accord sur les moyens de réajuster le budget 2012 à hauteur d'1,819 milliard d'euros et de geler quelque 650 millions d'euros de dépenses.

Cela permet, a-t-il insisté de respecter les engagements de la Belgique de retour progressif à l'équilibre budgétaire vis-à-vis de l'Europe.

L'ajustement permet de limiter le déficit à 2,8% du Produit Intérieur Brute sans toucher au pouvoir d'achat des citoyens.

Le Premier ministre n'a pas caché sa satisfaction quant au travail accompli. La durée des négociations (une semaine) tient selon lui au fait qu'il y a six partenaires autour de la table.

Le détail des mesures sera livré dimanche au cours d'une conférence de presse en début de matinée.

Pour la Vice-première ministre cdH Joëlle Milquet, il s'agit d'un "accord équilibré qui assainit sans meurtrir et qui ne touche ni à la croissance ni à la compétitivité ni à l'emploi ni aux politiques sociales". A ses yeux, les ministres autour de la table ont trouvé "le bon équilibre pour respecter les objectifs du gouvernement mais en le faisant de la manière la plus douce possible".

La satisfaction était aussi de mise dans le chef du ministre des Finances Steven Vanackere (CD&V). Pour lui, le gouvernement a surtout réalisé des économies sur son propre fonctionnement et en faisant peu ou pas appel à de nouvelles recettes.

"Celui qui fume beaucoup devra peut-être commencer à se demander s'il ne ferait pas mieux d'arrêter. Certaines transactions boursières et banques étrangères devront contribuer à la stabilité budgétaire du pays", a-t-il commenté.

Au passage, le Vice-premier ministre social-chrétien flamand a mis en avant des mesures, un moment sur la table, qui n'ont pas été retenues: une amnistie fiscale pour l'argent placé à l'étranger, le report dans le temps du remboursement des sommes dues par l'Etat au citoyen dans le cadre de la déclaration fiscale.

Plutôt souriant lui aussi, le Vice-premier ministre Open Vld a souligné que l'accord était très équilibré et qu'il n'alourdissait pas les charges des familles, des consommateurs et des entreprises.

Selon lui, les mesures fiscales rapporteront 50 millions d'euros, ce qui représente une paille dans un ajustement de 2,5 milliards d'euros - ndlr: 1,8 milliard plus 650 millions de gel de dépenses -.

La gestation de l'accord a certes duré sept jours, mais cela a permis de trouver quelque 2,5 milliards d'euros, a-t-il dit.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires