Budget : Reynders veut que les Régions contribuent pour plus de 350 millions d'euros

02/03/13 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Le Vif

Les entités fédérées doivent contribuer pour au moins 350 millions d'euros aux efforts budgétaires qui seront décidés lors du conclave de ce mois de mars, a affirmé samedi le vice-Premier ministre MR Didier Reynders dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

Budget : Reynders veut que les Régions contribuent pour plus de 350 millions d'euros

© Image Globe

Selon le ministre des Affaires étrangères, les entités fédérées - un niveau de pouvoir où son parti est dans l'opposition - ont pu échapper à la danse l'an dernier en raison des élections. "Nous attendons maintenant un véritable effort" de "plus de 350 millions d'euros", ajoute-t-il.

Le ministre du Budget au sud du pays, André Antoine, a déjà averti de son côté que l'effort de ses deux gouvernements (Wallonie et Fédération) pour garder leur trajectoire budgétaire serait de l'ordre de 260 millions d'euros.

M. Reynders espère trouver un terrain d'entente par la négociation, sans quoi "le gouvernement fédéral devra prendre lui-même des mesures". Il cite ainsi la fin de certaines dépenses ou réductions fiscales. Le débat sur les compétences usurpées n'est pas loin.

Le Comité de monitoring donnera lundi les chiffres précis des efforts à fournir pour tenir la trajectoire budgétaire d'un déficit de 2,15% du PIB, devant permettre de parvenir à l'équilibre en 2015.

Le Soir et De Standaard citent des montants autour de 2,5 milliards d'euros, dont 2 milliards seraient pris en charge par le fédéral. Les recettes fiscales ont été moins élevées que prévu, avec un écart de recettes de quelque 2 milliards.

"Reynders s'adonne à un petit jeu politique" "Un petit jeu politique si prévisible est regrettable", a réagi samedi le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V).

M. Reynders espère trouver un terrain d'entente par la négociation, sans quoi "le gouvernement fédéral devra prendre lui-même des mesures". Il cite ainsi la fin de certaines dépenses ou réductions fiscales.

"Des déclarations de ce type sont tellement prévisibles, il faut rester impassible", a commenté Kris Peeters. "Didier Reynders a peut-être passé trop de temps à l'étranger", ajoute-t-il.

Le ministre-président flamand rappelle par ailleurs que la formation politique de M. Reynders n'est pas présente dans les gouvernements régionaux. Il indique également qu'aucune discussion n'a eu lieu ces dernières semaines entre le fédéral et les Régions concernant le budget.

En savoir plus sur:

Nos partenaires