Budget : pensions et soins de santé à l'ordre du jour

15/11/11 à 15:14 - Mise à jour à 15:14

Source: Le Vif

Les représentants des six partis qui négocient la formation d'un gouvernement avec le formateur Elio Di Rupo sont à nouveau réunis depuis mardi 13 heures pour poursuivre les discussions budgétaires. Ils devraient se pencher sur la réforme des pensions et les soins de santé.

Budget : pensions et soins de santé à l'ordre du jour

© Belga

Il n'est toujours pas clair quand les négociateurs aboutiront à un accord sur le budget. Il semble en tout cas que ce ne sera pas ce mardi soir ou dans la nuit.

"Dans les heures ou les jours à venir", a dit le vice-premier ministre MR Didier Reynders en arrivant à la présidence de la Chambre où se déroulent les négociations. Pour lui, il est surtout important de donner "une réponse correcte à l'Europe". Pour cela, il faut un bon budget 2012 avec une diminution des dépenses et des réformes approfondies à moyen terme.

Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a abondé dans le même sens. "Pas de budget qui renvoie la facture à ceux qui travaillent ou aux entreprises qui créent des emplois", a-t-il dit, ajoutant que les négociations peuvent avancer très vite si chacun accepte des réformes approfondies.

Pour lui, tout le monde devra faire des efforts, tant les entreprises que les chômeurs ou les prépensionnés. "Ceux qui croient qu'ils pourront y échapper se font des illusions".

Sur le volet pensions, le président du sp.a Bruno Tobback a souligné que chacun était conscient qu'il faudra travailler plus longtemps. Pour lui, il ne faut pas tant mettre l'accent sur l'âge mais sur le nombre d'années de travail.

M. Tobback a encore indiqué que les discussions étaient toujours ardues et difficiles mais que l'atmosphère restait correcte.

Didier Reynders a estimé que les relations entre les libéraux et les socialistes étaient "aussi bonnes que possible". Il a ajouté qu'on se trouvait à un moment particulièrement difficile où les deux partis divergent sur les réformes à mener, "mais l'atmosphère était très correcte hier".

Pour la vice-première ministre cdH Joëlle Milquet, les maîtres-mots sont sagesse et rapidité. Elle a appelé chacun à se rappeler que "derrière les chiffres, il y a des gens".

Le vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires