Budget : "pas de mesures qui fâchent"

20/11/12 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Source: Le Vif

Pour la vice-première ministre cdH Joëlle Milquet, les négociations ont accouché d'un "budget sérieux et équilibré". La modération salariale imaginée par le gouvernement devrait permettre de "mettre certains salaires au niveau des pays voisins pour garder la Belgique compétitive vis à vis de ses voisins".

Budget : "pas de mesures qui fâchent"

© Image Globe

Les "mesures qui fâchent" (gels de salaires pluriannuels, sauts d'index) ont été "évitées" tandis que l'exercice a permis de dégager pour 400 millions d'euros de mesures de relance, ce qui en 2013, fait même 600 millions. Le budget permettra d'assurer la compétitivité des entreprises et garantira l'évolution des salaires en tenant compte des acteurs de la concertation sociale, s'est encore félicitée Mme Milquet.

De la marge pour une hausse des bas salaires Le gel des salaires ne touchera pas les bas et moyens revenus, a affirmé mardi matin la Vice-première ministre socialiste et ministre des Affaires sociales, Laurette Onkelinx,

"Il n'y a pas de gel des salaires. L'index et les augmentations barémiques seront maintenus, et des mesures sont prévues pour augmenter le salaire poche des bas et moyens revenus", a souligné Laurette Onkelinx. Sur Internet, Marie Arena pense que la modération salariale initiée par le gouvernement permettra de "mettre certains salaires au niveau des pays voisins pour garder la Belgique compétitive vis à vis de ses voisins. Ce n'est bien entendu pas un budget socialiste mais un budget de compromis où les socialistes ont permis d'éviter l'austérité aveugle que nous voyons dans tous les pays d'Europe où la droite est au pouvoir."

Laurette Onkelinx a par ailleurs mis en avant les mesures rejetées en cours de négociation: une atteinte à l'index, une cotisation de crise, une atteinte aux pensions, une hausse de la TVA, le retour à la semaine des 40 heures, un assouplissement des règles sur les heures supplémentaires ou encore la suppression d'un jour férié.

Interrogé sur Bel RTL, le ministre du Budget Olivier Chastel (MR) a par ailleurs mis en exergue les 700 millions d'économies qui seront réalisées dans les dépenses de la sécurité sociale, une augmentation des accises sur le tabac - 20 cents par paquet de cigarettes - et l'alcool.

Selon lui, le prélèvement opéré sur les plus values des holdings devrait rapporter 95 millions d'euros. La diminution du taux permettant de bénéficier du dispositif des intérêts notionnels devrait rapporter 256 millions d'euros.

Les engagements européens sont respectésLe vice-premier ministre MR Didier Reynders s'est réjoui mardi que l'issue des négociations ait permis de "respecter les engagements européens". Selon le chef de file libéral, il s'agit d'un exercice complet, budgétaire et de relance. Il s'attaque au coût du travail, salarial mais aussi énergétique, et permet de toucher à la loi de compétitivité. Enfin, il entraîne des réductions de dépenses et accouche de mesures non budgétaires.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires