Budget : nouvelles pistes de mesures fiscales

07/11/12 à 12:37 - Mise à jour à 12:37

Source: Le Vif

L'opportunité d'adopter de nouvelles mesures fiscales dans le cadre des travaux budgétaires n'enchante pas les partis libéraux qui estiment que la priorité est ailleurs : réaliser des économies dans les dépenses.

Budget :  nouvelles pistes de mesures fiscales

© Image Globe

La presse a fait état mercredi de nouvelles pistes déposées par les socialistes en vue de ramener de l'argent dans les caisses de l'Etat. Il est question d'un taux minimum d'imposition pour les entreprises qui réalisent de gros bénéfices qui échappent en tout ou en partie au fisc belge. D'autres propositions visent à taxer les plus-values boursières.

Mais pour le vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo, "en ces temps économiques difficiles, ce ne sont pas de nouveaux impôts qui vont nous aider" à redresser la situation. "Les priorités sont ailleurs, réaliser des économies dans les dépenses, prendre des mesures anticrise", a-t-il indiqué à son arrivée à la réunion du Comité ministériel restreint.

Même son de cloche du côté de son homologue au MR, Didier Reynders selon qui "on est occupé avec les mesures d'économies dans les dépenses, il faut poursuivre le travail". Au-delà, "il existe d'autres pistes comme la régularisation fiscale", a-t-il poursuivi devant le Lambermont avant de conclure: au final, "on pourra examiner d'autres pistes comme des mesures fiscales mais maintenant c'est trop tôt".

Concernant la régularisation fiscale, Johan Vande Lanotte (sp.a) a souligné qu'en vertu du durcissement des règles européennes, la fin 2013 allait marquer la fin du système actuel qui propose des points de contact aux fraudeurs avides de repentance. Ce signal pourrait ramener l'année prochaine quelque 500 millions d'euros dans les caisses, soit plus que les 100 ou 150 millions habituels.

Commentant les pistes de taxation sur la table, Joëlle Milquet (cdH) a pour sa part estimé qu'il fallait veiller à "un équilibre entre les revenus du travail et ceux du capital". Laurette Onkelinx (PS) a souligné que de "nouveaux revenus" devaient contribuer à alimenter les ressources de l'Etat.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires