Budget: Les négociations ont-elles vraiment commencé?

20/09/13 à 21:07 - Mise à jour à 21:07

Source: Le Vif

Les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont repartis vendredi à la chasse aux millions, reprenant à l'Elysette de 9 heures à 18 heures un exercice qu'ils avaient interrompu à la mi-juillet. Aucune avancée significative n'a été engrangée, selon certaines sources.

Budget: Les négociations ont-elles vraiment commencé?

© IMAGEGLOBE

Des groupes de travail ont repris le flambeau des ministres. Ils poursuivront leur oeuvre toute la journée de samedi et dimanche en matinée. Les ministres de l'Olivier (PS-Ecolo-cdH) se retrouveront dimanche à 14h00.

Avant de partir en vacances estivales, ils s'étaient entendus sur 286 millions d'euros d'efforts pour 2014, dont des recettes nouvelles: une taxe de 3 euros sur le billet d'avion dans les aéroports régionaux, une redevance d'environ 8.000 euros sur les mâts d'antenne GSM et les nouveaux mâts éoliens ou encore une révision des droits d'enregistrement sur les habitations faussement réputées "modestes".

Toutes ces mesures doivent trouver confirmation au cours de ce nouveau conclave.

L'effort qu'il reste à fournir est difficilement quantifiable. Une fourchette de 200 à 250 millions d'euros est évoquée, mais elle dépend largement d'une décision stratégique: les partenaires de l'Olivier - et Ecolo en particulier, qui se sent moins lié au fédéral où il est dans l'opposition - sont-ils d'accord d'avancer à 2014 au lieu de 2015 le retour à l'équilibre budgétaire réclamé par le fédéral, tenu par les exigences européennes?

Si cette échéance ne devrait plus poser de problèmes au niveau de la Région wallonne, comme en a convenu le vice-président Ecolo Jean-Marc Nollet fin août, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles en revanche, l'ampleur des efforts s'ajoute à la structure particulière des finances communautaires, essentiellement composées des salaires d'enseignants, rappelait vendredi encore le vice-président PS Jean-Claude Marcourt.

Le ministre du Budget et vice-président cdH André Antoine, farouche défenseur de la loyauté fédérale et de l'assainissement budgétaire, avait rebondi mi-juillet sur une proposition visant à raboter les aides de fonctionnement dévolues aux écoles pour payer leur personnel ouvrier, de cuisine ou les frais de chauffage.

On gèlerait le versement de la dernière tranche prévue par l'accord de la Saint-Boniface pour l'enseignement subventionné avec, en contrepartie, une diminution du soutien au réseau de la Communauté. L'économie serait de 12 millions en 2014, autant en 2015 et de quelque 36 millions en vitesse de croisière.

Idéologiquement sensible, surtout à l'approche d'élections, une telle mesure crispe les partenaires. Après de premières discussions de principe sur le budget de la Fédération, ils sont ainsi passés à celui de la Région, sans toutefois engranger de véritable percée, selon certaines sources.

L'idée lancée dans la presse de demander une contribution à la Région bruxelloise pour soutenir la Fédération Wallonie-Bruxelles n'a semble-t-il pas atterri sur la table des négociateurs.

Méthodologiquement, la fixation précise de l'agenda (vendredi de 9 à 18h00, reprise dimanche à partir de 14h00) n'aura sans doute pas incité les négociateurs à lâcher leurs cartouches dès la première journée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires