Budget : "Le scalpel de Maggie De Block a glissé et laissé des cicatrices"

16/10/16 à 19:05 - Mise à jour à 17/10/16 à 11:27

Source: Belga

L'association belge des syndicats médicaux (Absym) se montre critique dimanche sur les économies annoncées par le gouvernement fédéral dans le secteur de la santé, en particulier sur le saut d'index prévu pour les prestataires de soins.

Budget : "Le scalpel de Maggie De Block a glissé et laissé des cicatrices"

Marc Moens. © Belga

"Le scalpel de Maggie De Block a glissé et laissé des cicatrices indésirables", commente le président de l'Absym, Marc Moens, alors que la ministre avait annoncé des économies "non pas à la hache mais au scalpel fin".

Ce dernier fustige le fait que les honoraires de l'ensemble des prestataires de soins ne seront indexés que d'un tiers l'année prochaine. Le gouvernement prévoit en effet un saut d'index pour les deux tiers restants, qui devrait rapporter 247 millions d'euros, dont 146 millions proviendraient des médecins, selon l'Absym.

"Cette attaque sur l'index est inacceptable. Trop is te veel", estime M. Moens, qui déplore que cette mesure entraîne une discrimination des prestataires indépendants par rapport à leurs collègues salariés. Il rappelle également que les médecins ont déjà dû à plusieurs reprises faire face à des sauts d'index, partiels ou complets, depuis 2010.

Une réunion du Conseil général des Soins de Santé (CGSS) rassemblant le secteur et le gouvernement est prévue lundi. Si les autorités y annoncent des "économies unilatérales et sans fondement juridique", Marc Moens affirme qu'il n'hésitera pas à demander la résiliation de l'accord national médico-mutualiste.

Nos partenaires