Budget : le gouvernement continue à chercher 4 milliards d'euros

04/11/12 à 13:26 - Mise à jour à 13:26

Source: Le Vif

Le Comité ministériel restreint a repris comme prévu ses travaux dimanche à 11h00. A leur arrivée au Lambermont, quelques vice-premiers avaient clairement préparé une petite phrase pour les caméras. Steven Vanackere (CD&V) a répété à l'envi que pour son parti il ne suffit pas de faire le budget mais il faut "redonner l'espoir" en soutenant la compétitivité et l'emploi. Alexander De Croo (Open Vld) a répété moult fois qu'"aujourd'hui, il faut vraiment essayer d'avancer".

Budget : le gouvernement continue à chercher 4 milliards d'euros

© Image Globe

Les informations qui avaient filtré samedi laissaient entendre qu'on avait très peu avancé dans la recherche des milliards nécessaires pour maintenir le budget 2013 avec un déficit de 2,15% et qu'il devenait difficile de voter le budget avant la fin de l'année.

Pour le ministre du Budget Olivier Chastel (MR) on est "toujours dans les délais" mais le travail est difficile car il faut trouver 4 milliards d'euros. Il s'est refusé à donner un chiffre d'économies qui auraient déjà été engrangées "car ce serait réduire les chances d'aboutir".

En citant le chiffre de 4 milliards, M. Chastel indiquait indirectement que le gouvernement avait décidé d'intégrer les quelque 600 millions d'euros que représente une croissance moindre que celle retenue par le Comité de monitoring. En tenant compte d'une croissance à 0,7%, le Comité de monitoring a chiffré l'effort nécessaire à 3,7 milliards d'euros pour le fédéral dont il faut retirer les 300 millions des compétences usurpées. Selon les derniers chiffres, la croissance ne serait en 2013 que de 0,3% ce qui représente quelque 600 millions de plus à trouver soit un total de 4 milliards d'euros.

M. Chastel a encore indiqué que le gouvernement avait relancé des groupes de travail sur la fraude fiscale ou sociale et sur la sécurité sociale pour voir ce que toutes les pistes peuvent rapporter.

"Mais cela ne suffira pas. Il faudra ajouter des mesures fiscales ou non fiscales", a-t-il encore dit. Didier Reynders a abondé dans le même sens. "Il faut faire le plus d'économies possible et puis envisager les autres mesures".

Laurette Onkelinx a rappelé ce qu'elle avait dit la veille à savoir qu'outre le budget et la compétitivité, le gouvernement devait aussi prendre des mesures pour "moraliser le secteur bancaire". Pour elle il faut maintenant avancer. "Les préliminaires c'est bien mais il y a un moment où il faut conclure."

"Il faut un budget le plus équilibré possible et si cela demande 4 jours de plus ce sera 4 jours de plus", a lancé Joëlle Milquet (cdH). Pour elle, il faut prendre des mesures d'assainissement budgétaire mais aussi de relance.

Steven Vanackere a répété plusieurs fois que, pour son parti, il faut prendre des mesures pour renforcer la compétitivité. "Pour le CD&V, il ne suffit pas de faire un bon budget. Il faut donner une nouvelle impulsion à l'économie. Il faut redonner de l'espoir aux gens. Ce que nous attendons, c'est évidemment que les comptes soient corrects mais aussi qu'on prenne des mesures pour soutenir la compétitivité des entreprises, la croissance et l'emploi."

Didier Reynders a exprimé l'espoir que le gouvernement en terminerait ce dimanche avec les dépenses primaires pour qu'on puisse commencer à discuter du reste.

Le Comité restreint reprenait ses travaux dimanche matin avec l'examen des budgets de la Défense et de la Coopération au développement.

Le ministre de la Défense Pieter de Crem (CD&V) ne semblait pas très heureux en arrivant à la réunion. "La Défense a déjà fait de gros efforts. Nous avons déjà fait 2 milliards d'euros: 800 millions d'économies et 1,2 milliard de réductions de dette."

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires