Budget : Le CD&V et la N-VA tentent de converger sur le "tax shift"

17/12/14 à 15:57 - Mise à jour à 16:51

Source: Belga

Le "tax shift" a occupé une bonne partie du débat sur le budget 2015 devant la Chambre. Le débat sur le glissement de l'imposition des revenus du travail vers d'autres sources de revenus, en particulier, divise la majorité depuis quelques semaines. Mercredi, la N-VA et le CD&V ont tenté d'adopter une attitude convergente sur le sujet.

Budget : Le CD&V et la N-VA tentent de converger sur le "tax shift"

Hendrik Vuye, chef de groupe N-VA à la Chambre. © Belga

La N-VA n'entend pas que la pression fiscale augmente ou qu'une taxation du capital ne serve à combler les trous lors du contrôle budgétaire. "On peut en parler mais dans le cadre d'un vrai glissement", a souligné son chef de groupe, Hendrik Vuye. Le patrimoine est déjà taxé sous diverses formes, a-t-il rappelé, que ce soit par les droits de succession, le précompte mobilier, etc., et cette pression est supportée essentiellement par la classe moyenne.

La N-VA veut donc un impôt "honnête", dont le petit épargnant serait exempté, qui offre une solution à la question des moins-values et qui ne pèserait pas sur les épaules de la classe moyenne. Le CD&V, qui a réclamé une contribution du capital, a dit partager le souci de ne pas augmenter la pression fiscale ou de ne pas frapper la classe moyenne. Il juge aussi logique l'idée d'une progressivité, qui permettrait d'exonérer certaines personnes, et d'envisager les moins-values dès lors que les plus-values sont taxées. Il faut tenir compte ici du gain net, a fait remarquer le chef de groupe, Servais Verherstraeten. "Tout le monde doit contribuer", a-t-il martelé.

M. Verherstraeten a néanmoins tempéré les ardeurs de certains partis sur le rendement d'une telle opération: la contribution des revenus du capital ne rendra pas inutiles les autres mesures décidées par le gouvernement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires