Budget : la CGSP dénonce une "attaque contre l'école officielle"

18/07/13 à 11:53 - Mise à jour à 11:53

Source: Le Vif

La CGSP Enseignement a dénoncé jeudi "l'attaque contre l'école officielle", après l'annonce de probables réductions budgétaires dans les écoles de la Communauté française. Le syndicat socialiste annonce dans la foulée qu'il invitera ses affiliés à se mobiliser à la rentrée scolaire.

Budget : la CGSP dénonce une "attaque contre l'école officielle"

© Thinkstock

La CGSP s'insurge contre la volonté prêtée au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de raboter les budgets destinés aux écoles du réseau officiel afin de permettre aux écoles du libre et de l'officiel subventionné (provinces et communes) d'atteindre -sans frais- le seuil de 75% du financement accordé au réseau de l'enseignement organisé par la Fédération, conformément à l'accord de la Saint-Boniface conclu en 2001.

"Par un tour de passe-passe dont il a le secret, le ministre (ndlr: du Budget de la Fédération André) Antoine vient de transformer une mesure devant amener un meilleur subventionnement des écoles en un nivellement par le bas", fulmine le président de la CGSP

Enseignement, Pascal Chardome pour qui le gouvernement renie de la sorte sa promesse passée d'épargner l'école.

Le coup est d'autant plus rude pour l'enseignement officiel que celui-ci, à l'inverse du libre ou de l'officiel subventionné, ne peut bénéficier d'aucun financement extérieur, souligne le syndicat.

"Rappelons que les moyens de fonctionnement dévolus à ce réseau et amputés par la mesure servent à chauffer et à entretenir les écoles, mais aussi à payer le personnel ouvrier, de cuisine et d'entretien. C'est donc ce dernier qui risque de payer l'addition", selon la CGSP pour qui cette mesure jette une ombre sur l'arrivée de la nouvelle ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Martie Schyns (cdH), désignée mercredi.

"A peine installée, elle aura de très mauvaises nouvelles à annoncer aux personnels de ses écoles. Bien triste manière d'entrer en fonction!", conclut la CGSP.

En savoir plus sur:

Nos partenaires