Budget - L'effort dans les soins de santé est bien trop élevé - président Mutualité chrétienne

12/10/16 à 22:02 - Mise à jour à 22:05

Source: Belga

(Belga) "Il est hallucinant qu'un gouvernement doté d'autant de départements et de ministères reporte un tiers de l'effort budgétaire sur la sécurité sociale et les soins de santé", a affirmé mercredi soir à l'agence Belga le président de la Mutualité chrétienne, Luc Van Gorp. Pour lui, le système a atteint ses limites. Son propos tranche toutefois avec celui du secrétaire général de cette même mutualité, Jean Hermesse, lequel a relativisé plus tôt dans la soirée, sur les ondes de Bel RTL, l'impact des économies en soins de santé sur les patients.

"Sur les 900 millions d'euros évoqués, il y aura, au plus, de 15 à 20 millions d'euros qui toucheront peut-être le patient, via les antibiotiques", avait affirmé celui-ci. Pour Luc Van Gorp, au contraire, "si nous ne nous y prenons pas autrement avec le budget des soins de santé, cela aura des conséquences sur tout le système". Le comité de l'assurance de l'Inami a approuvé, au début du mois, la proposition de budget de soins de santé de l'année prochaine. Il était question d'une économie à réaliser de 660 millions d'euros. Il est apparu depuis lors que l'effort sera sensiblement plus élevé. Luc Van Gorp avait déjà émis la crainte de voir le patient souffrir de nouvelles mesures d'économies. Il regrette, pour le surplus, que l'effort sera tel qu'il n'y aura pas de marge pour de nouvelles "et si nécessaires nouvelles initiatives". Prédisant que l'on n'en restera pas là pour les années à venir, il a par ailleurs jugé que la technique de la "rappe à fromage" avait ses limites, sous peine de provoquer des saignements à force d'y recourir. Pour lui, il faut revoir radicalement l'avenir de l'organisation des soins de santé, en partant du patient, ce qui nécessite "du courage" non seulement pour les organismes assureurs, les prestataires de soins, le ministère de la Santé Publique, et tout le gouvernement. La Mutualité chrétienne entend prendre ses responsabilités dans ce débat, a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires