Budget fédéral: "Le gouvernement penche à nouveau en faveur des grandes fortunes"

15/10/16 à 12:47 - Mise à jour à 12:50

Source: Belga

(Belga) "Le gouvernement roule toujours pour les grandes fortunes et les employeurs", estime samedi le syndicat libéral CGSLB, à l'issue de l'accord sur le budget fédéral intervenu vendredi soir. "Les travailleurs et les allocataires sociaux font les frais de l'opération, que ce soit dans les économies, les nouvelles rentrées, les réformes du marché du travail ou de la norme salariale définie par la loi du 26 juillet 1996."

Budget fédéral: "Le gouvernement penche à nouveau en faveur des grandes fortunes"

Budget fédéral: "Le gouvernement penche à nouveau en faveur des grandes fortunes" © BELGA

"Je voyais bien les nuages noirs s'amonceler à l'horizon, mais là c'est un ouragan qui s'abat sur nous", réagit Mario Coppens, président national. "La taxation des plus-values nécessite encore une analyse poussée tandis que la réduction de l'impôt sur les sociétés serait exécutée d'un coup de cuiller à pot. Tout cela est tellement révélateur de la manière discriminatoire dont le gouvernement traite deux composantes de la société." Le syndicat dénonce des mesures qui auront des conséquences catastrophiques. Le durcissement de la norme salariale et la limitation de l'enveloppe bien-être à 75% "ne vont pas faciliter les négociations collectives interprofessionnelles". Pour la CGSLB, des assouplissements de la réglementation dans le volet Travail faisable/Travail maniable élargissent la possibilité pour les employeurs de s'affranchir du principe de la semaine des 38 heures et des efforts de formation sont bien prévus. "Nous aurions toutefois préféré un cadre juridique contraignant définissant un droit individuel à la formation." "Les mesures budgétaires augmentent sensiblement la pression sur le citoyen en imposant de sévères économies dans les soins de santé. Dans le domaine de l'assurance chômage, le gouvernement s'attaque encore une fois aux groupes de demandeurs d'emploi qui ont déjà maintenant" beaucoup de difficultés à retrouver du travail, conclut Mario Coppens. (Belga)

Nos partenaires