Budget 2014 : selon Kris Peeters, on aurait pu en faire plus

09/10/13 à 20:34 - Mise à jour à 20:34

Source: Le Vif

Les mesures de relance sur lesquelles le gouvernement fédéral s'est accordé mardi soir sont insuffisantes pour solutionner le problème des coûts salariaux et de compétitivité des entreprises flamandes, a affirmé mercredi le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V), au parlement flamand.

Budget 2014 : selon Kris Peeters, on aurait pu en faire plus

© Reuters

M. Peeters a dit espérer que des pas supplémentaires pourraient être faits lors de la réunion du comité de concertation du 6 novembre prochain. Dans le cas contraire, le gouvernement flamand examinera lui-même comment il dépensera les 166 millions d'euros qu'il a réservés, a-t-il ajouté. Le paquet de mesures de relance sur lequel le gouvernement fédéral s'est accordé mardi soir a fait l'objet de nombreuses critiques, notamment dans le monde patronal qui le juge largement insuffisant.

Selon Kris Peeters, on aurait pu en faire plus

Interrogé dans les couloirs du parlement flamand, le ministre-président flamand a évoqué l'existence d'écarts de coûts salariaux par rapport à des pays voisins tels que les Pays-Bas ou l'Allemagne, de l'ordre de 30% dans certains secteurs au détriment de la Flandre. Il a plaidé pour un pacte sur la compétitivité. Son point de vue a été largement partagé jusque dans l'opposition au parlement flamand. L'open VLD, dans la majorité au fédéral, mais dans l'opposition au parlement flamand a également jugé que l'on eut pu faire plus. "Mais la Flandre aussi, n'en fait pas assez", a dit le chef du groupe libéral flamand Bart Tommelein.

Que Peeters organise un comité de concertation avec De Crem, suggère De Croo

Le vice-premier ministre Open Vld, Alexander De Croo, s'est dit surpris par les déclarations du ministre-président, Kris Peeters (CD&V), sur le budget fédéral. Il a rappelé l'opposition des chrétiens-démocrates flamands à une baisse de la TVA sur l'électricité qui aurait, dit-il, représenté une baisse de charge d'un demi milliard d'euros pour les entreprises. "Il y avait ces derniers jours beaucoup d'ambition pour aller plus loin. Il y a eu un parti qui a empêché une réduction de charges de 500 millions pour 2014 sans déposer une proposition alternative sur la table. Le lendemain, le même parti dit qu'il faut plus. Je propose que Kris Peeters organise d'abord un comité de concertation avec Pieter De Crem", a souligné le ministre libéral flamand.

Nos partenaires