Bruxelles-Wallonie : un nouveau "machin" comme stratégie ?

06/04/11 à 11:24 - Mise à jour à 11:24

Source: Le Vif

La Communauté française de Belgique (CF) devrait à présent s'appeler Fédération Wallonie-Bruxelles : c'est du moins la décision prise par un comité de leaders des partis francophones présidé par Rudy Demotte (PS) qui est à la tête des gouvernements wallon et de la Communauté française. Et Charles Picqué (PS), le chef du gouvernement de Bruxelles-capitale est d'accord.

Bruxelles-Wallonie : un nouveau "machin" comme stratégie ?

© BELGA - BRUNO FAHY

Constitutionnellement, la Communauté française subsiste, et les compétences des uns et des autres restent inchangées. Alors ce nouveau "machin" se présente juste comme une alliance de coopération renforcée entre les Régions wallonne et bruxelloise qui vise à dire aux Flamands que Bruxelles ne sera jamais cogérée par les deux grandes Communautés, comme certains en caressent l'idée.

Et c'est bien ainsi que cela a été interprété comme une "lourde provocation" par la N-VA. Les francophones "se posent en seigneurs et maîtres de Bruxelles", mais "ce sont les Flamands qui sont sollicités pour payer le refinancement de la Région". Que les Flamands de Bruxelles soient associés à une alliance avec la Wallonie peut les heurter ce qu'évitait l'institution de la CF dont ils ne faisaient pas partie.

L'acte stratégique des Wallo-bruxellois (à noter que le FDF était absent de la communication officielle mais avalise ce "bouclier protecteur") est-il un pas résiliable moyennant des concessions flamandes dans les discussions communautaires en cours, ou au contraire, un coup de pouce aux fractions du mouvement flamand qui envisagent de laisser "tomber" Bruxelles pour mieux autonomiser la Flandre ?

P.S.

En savoir plus sur:

Nos partenaires