Bruxelles : les taxis grognent contre la limitation de l'indexation des tarifs

27/12/11 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

Les taxis bruxellois ont dénoncé mardi, par voie de communiqué, la décision du gouvernement bruxellois de limiter l'indexation annuelle des tarifs à 2,33% au 1er février 2012. Selon le Groupement national des entreprises de taxis (GTL), cette hausse est sans rapport avec celle des frais encourus.

Bruxelles : les taxis grognent contre la limitation de l'indexation des tarifs

© Belga

"La hausse de 2,33% est inférieure de plus de 1% à l'inflation. Or, la hausse des coûts d'exploitation des taxis est encore nettement supérieure à l'évolution de l'indice des prix à la consommation. Le prix du gasoil routier a augmenté de 23%, les coûts salariaux des chauffeurs augmentent de 3%, les assurances de 10%", souligne le GTL.

"Déjà, par le passé, les autorités bruxelloises ont eu la fâcheuse habitude de retarder ou de bloquer l'évolution normale des tarifs, ce qui a causé une dégradation progressive de la rentabilité et, en conséquence, de la qualité du service", ajoute le lobby des taxis.

Le GTL pointe un accord conclu en 2010 avec la ministre régionale des transports, Brigitte Grouwels, prévoyant "un rattrapage progressif" des tarifs bruxellois par rapport aux autres villes belges.

"Le secteur a le sentiment que la ministre a abusé de sa confiance alors que, de son côté, il a tenu les engagements pris dans l'accord sectoriel avec, notamment, la nouvelle identité visuelle des véhicules imposée par la ministre. Si Mme Grouwels ne respecte pas ses engagements, GTL appellera les exploitants bruxellois à retirer les bandes à damier jaunes et noir que la ministre a obligé de coller sur leurs véhicules", menace-t-il.

Grouwels se dit surprise

La ministre bruxelloise de la Mobilité Brigitte Grouwels juge injustifiées les critiques lancées à son égard par les chauffeurs de taxis. Selon elle, l'augmentation de 6 centimes par kilomètre a été décidée après concertation et avec l'accord du secteur. En outre, elle est d'avis que les tarifs ne doivent pas trop augmenter, afin de préserver la position concurrentielle des taxis.

La ministre s'est dite surprise par cette critique, assurant que la décision a été prise en concertation avec le Comité consultatif du secteur, au sein duquel 5 des 7 exploitants de taxis se sont montrés d'accord avec l'augmentation de 6 centimes.

Bruxelles est la seule Région du pays où les tarifs des taxis sont indexés annuellement sur base d'un paramètre objectif, à savoir l'évolution des prix à la consommation, dit-on encore à son cabinet, ajoutant que cette indexation annuelle est d'ailleurs reprise dans l'accord conclu en 2010 avec les professionnels.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires