Bruxelles : les premières classes mobiles débarquent

29/07/14 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Le Vif

La Fédération Wallonie-Bruxelles vient d'entamer le déploiement programmé de "classes mobiles" dans une série d'écoles fondamentales bruxelloises afin contrer les effets du boom démographique, particulièrement sensible dans la capitale.

Bruxelles : les premières classes mobiles débarquent

© Belga

Les tout premiers pavillons modulaires viennent d'être installés dans la cour de l'école des Marronniers à Auderghem où une cinquantaine d'enfants supplémentaires pourront être accueillis lors de la rentrée de septembre prochain. Au total, pas moins de 38 classes mobiles -- pouvant accueillir au total 900 enfants- seront déployées dans onze écoles fondamentales de la capitale durant les jours prochains. Les différents permis d'urbanisme ont été délivrés il y a une dizaine de jours à peine.

Les travaux préparatoires, à savoir la création de fondations pour recevoir les pavillons et le creusement de tranchées pour y amener des câbles électriques, ont depuis lors commencé dans la plupart de ces écoles concernées. "L'objectif est que tout soit terminé pour la rentrée, début septembre", confie Jean-Luc Fourmy, directeur général-adjoint auprès de l'administration des Infrastructures de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Trois fournisseurs ont été désignés à l'issue d'un marché public lancé à l'hiver dernier.

Le déploiement de ces classes mobiles s'inscrit dans le cadre du "plan d'urgence" adopté à l'automne dernier par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour répondre au manque de places criant dans les écoles fondamentales, particulièrement à Bruxelles. Doté d'un budget global de 55 millions, ce "plan d'urgence" offrait la possibilité aux écoles, tous réseaux confondus, de bénéficier d'un financement à 100% de la Fédération pour déployer des classes mobiles dans les cours d'écoles (phase 1), construire des classes modulaires fixes (phase 2), voire rénover ou étendre des infrastructures scolaires en dur déjà existantes (phase 3). L'ensemble du plan vise à créer 13.750 places supplémentaires à l'horizon 2017.

Le déploiement en cours de classes mobiles dans la dizaine d'écoles bruxelloises constitue dès lors les premiers effets de la phase 1 de ce "plan d'urgence". Des classes mobiles seront également placées dans une quinzaine d'autres écoles d'ici le mois de janvier prochain, principalement en Brabant wallon, à Liège ainsi qu'à Charleroi cette fois. Au total, 60 pavillons seront installés dans les prochains mois, pour un montant total de quelque 8 millions d'euros. Celles-ci pourront accueillir 1.500 élèves environ. Ces classes mobiles sont livrées avec un tableau noir ainsi que des porte-manteaux, et parfois même un bloc sanitaires. A charge des directions d'écoles toutefois d'y installer les bancs et les chaises.

En savoir plus sur:

Nos partenaires