Bruxelles euphorique lors du premier match belge, quelques incidents à Charleroi

17/06/14 à 22:08 - Mise à jour à 22:08

Source: Le Vif

Les Bruxellois sont descendus, mardi, de 18 heures à 20 heures, dans les cafés et devant les multiples écrans géants pour suivre le premier match des Diables Rouges à la coupe du monde 2014. Environ 12.000 personnes étaient rassemblées devant l'écran géant au pied du stade Roi Baudouin.

Bruxelles euphorique lors du premier match belge, quelques incidents à Charleroi

© Belga

La frustration a dominé la première mi-temps. L'ambiance était lourde à la suite du premier but algérien. "C'était une erreur d'arbitrage à la première action algérienne", estime John, 28 ans. "Ca a fait mal. Mais, la coupe du monde n'est pas finie". Les Bruxellois ont débuté la seconde mi-temps plein d'espoir. Au but d'égalisation, les supporters ont retrouvé leur fougue et l'euphorie a soulevé les foules au second but belge. "Soyons modestes, visons au moins les quarts de finale", s'emporte Kévin, 32 ans. "Le pari est réussi", estime Alain Courtois (MR), échevin des Sports à la Ville de Bruxelles.

"C'est la première fois que nous allions en dehors du centre de Bruxelles et nous avons eu 12.000 personnes au Stade. La diversité du public bruxellois m'a réjoui". L'ambiance au Stade était bon enfant. Aucun incident important n'a été signalé.
Selon la Croix-Rouge, présente sur les 4 dispositifs à Jette, Auderghem, Woluwe-Saint-Pierre et au Stade, une trentaine d'interventions mineures ont eu lieu et dix personnes ont été évacuées pour des soins traumatologiques.

Dans le centre de Charleroi, quelques bousculades sont survenues entre les supporters des deux équipes juste après le match. Ces accrochages se sont principalement déroulés aux abords de l'esplanade des Beaux-Arts et sur le boulevard Janson, dans le quartier de la Ville-Haute. Plusieurs équipes de police sont intervenues et des interpellations ont eu lieu. La Croix-Rouge fait également état d'un brûlé sérieux, mais non inquiétant, après la manipulation d'un feu de Bengale.

Nos partenaires